Accueil Médias Poutine, les journalistes et les faibles femmes

Poutine, les journalistes et les faibles femmes

par Isabelle Germain

Poutine150Avec le sourire des intervieweurs de TF1 et Europe 1, Vladimir Poutine s’est livré à un numéro sur la faiblesse des femmes.


 

Interview entre hommes. Face à Gilles Bouleau, journaliste à TF1 et Jean-Pierre Elkabbach, journaliste à Europe 1, Vladimir Poutine répond à une question sur les propos récents d’Hillary Clinton, ancienne Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, qui l’a comparé à Adolf Hitler. « Il n’est pas préférable de débattre avec les femmes », dit-il. 

L’opinion s’embrase sur les réseaux sociaux en France. Le président russe plaidera l’erreur de traduction, il aurait fallu comprendre « se disputer avec les femmes ». Erreur de traduction ou pas, l’esprit reste le même et les journalistes vont lui donner l’occasion de le prouver.

En le relançant sur le sujet, Jean-Pierre Elkabbach affirme : « Au-delà des femmes puisqu’il faut les respecter et je suis sûr que vous les respectez… » Sûr ? On a connu Elkabbach plus perspicace. (Et ce « puisqu’il faut les respecter » si lourd de sous-entendus !…)

Poutine surenchérit : « Quand les gens dépassent certaines limites de politesse cela montre leur faiblesse et pas leur force. » Jusqu’ici l’attaque pourrait s’adresser aussi bien à un homme. Mais celui qui « respecte les femmes » foi d’Elkabbach, poursuit : « Mais pour une femme la faiblesse n’est pas tellement un défaut. » A étudier dans les écoles de géopolitique.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

lirelle 5 juin 2014 - 15:52

eh vous avez vu ça ?

Une Femen attaque la statue de Poutine au musée Grévin

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/evenements/une-femen-attaque-la-statue-de-poutine-au-musee-grevin-157435

Répondre
Theryca 6 juin 2014 - 06:44

Pauvres Poutine et Elkabach ! Ils ne savent même pas respecter les femmes quand ils paraissent dans les médias. Le mal est très profond et ces deux-là sont représentatifs du mode de pensée ordinaire de la quasi-totalité des hommes. Je ne vois pas d’autre solution que d’éduquer les jeunes femmes en âge d’avoir des grossesses.

Répondre
Karine Papillaud 11 juin 2014 - 14:04

Le sexisme de Poutine choque plus que le fait qu’on le compare à Hitler. C’est très dérangeant. Essayons de mettre en oeuvre nos indignations de façon équitable, non ? Sa réponse, même s’il n’est pas un grand démocrate égalitaire, est une façon d’humilier celle qui se destine à la présidence des US. Et dans ce cadre, c’est presque de bonne guerre. Quant aux femen, c’est non seulement ridicule mais vulgaire ce qu’elles viennent de faire. Je viens ici pour une information équitable pas pour lire ce qu’on lit partout.

Répondre

Laisser un commentaire