Accueil Politique & Société Primaire à droite : des hommes « en guerre »

Primaire à droite : des hommes « en guerre »

par La rédaction

« Les hommes sont entrés en guerre », estime Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire de la droite. Et un peu partout dans la presse la métaphore guerrière est de mise.


 

« Ce weekend, on a un peu l’impression que les hommes sont entrés en guerre ». C’est ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet a commenté sur Europe 1, lundi 29 août, les derniers développements de la primaire à droite.

L’ancienne numéro 2 de Les Républicains est la seule femme, avec Nadine Morano, parmi les 13 candidat.e.s déclaré.e.s. Mais elle ne dispose toujours pas des parrainages nécessaires avant la date butoir du 9 septembre. Le 10 août dernier, elle jugeait « ridicule » que la primaire ne puisse se disputer qu’entre hommes.

Des hommes aujourd’hui « en guerre », donc, selon NKM. Cette métaphore martiale se retrouvait d’ailleurs un peu partout dans la presse avant même la sortie de la candidate. Dimanche 28 août, Le JDD évoquait « le combat des chefs » entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, estimant que « la guerre de positions s’est transformée en affrontement ouvert. »

Et voilà que le même jour François Fillon sortait « la sulfateuse » contre l’ancien chef de l’Etat, en évoquant ses mises en examen, relève Nathalie Raulin de Libération, pour qui « La campagne est à peine lancée que la guerre est déjà déclarée ».

Constat identique de Quentin Maupoil dans Le Figaro : Fillon « a sorti l’artillerie lourde » contre l’ancien président, pour « enfoncer frontalement les lignes sarkozystes »

Mais c’est encore le duo Sarkozy-Juppé que Le Figaro affiche à sa une, lundi 29 août, en estimant que la « bataille de la primaire est lancée ». Tandis que Le Parisien préfère rester dans l’expectative avec ce titre : « Et si la primaire à droite tournait à la guerre… »

La métaphore n’est d’ailleurs pas réservée à la droite. Vendredi 26 août, Paris Match estimait qu’à gauche aussi « la guerre est déclarée ». Et du côté du PS, ce sont aussi des hommes qui dominent les débats…

Lire aussi :

Pourquoi ce sont toujours les femmes qui se font virer ? « Demandez aux hommes », répond NKM

Burkini pour noyer de gros poissons

 

 

Laisser un commentaire