Le prix de l’accouchement au Zimbabwe

par vincimoz

Un hôpital faisait payer une taxe aux femmes criant pendant l’accouchement. Chaque jour dans le pays, huit femmes meurent en couches.


 Au Zimbabwe, un hôpital a fait payer une taxe de 5 dollars, une somme conséquente dans le pays, aux femmes qui crient pendant l’accouchement. Cette information à la limite de l’absurde fait le tour des médias. A l’origine, c’est l’organisation Transparency International qui l’a rapportée. Elle a alerté, difficilement, les pouvoirs publics, et la pratique semble avoir été abandonnée dans cet hôpital, souligne l’ONG.

Pour Transparency international, cette extorsion sous couvert de pénalité pour « fausse alarme » est un symptôme de la corruption qui gangrène le pays. Un pays où l’accès aux services de santé reste un luxe : le prix à payer pour accoucher à l’hôpital s’élève à 50 dollars, l’équivalent de 4 mois de salaire moyen. Beaucoup de femmes n’ont donc « pas d’autre choix que d’accoucher à domicile, sans accompagnement professionnel ». Selon les chiffres de l’ONU, huit femmes meurent en couches chaque jour au Zimbabwe.

Partager cet article

1 commenter

germain 16 juillet 2013 - 20:37

Et l’ONU ne réagit pas aux chiffres qu’elle constate?
C’est sidérant!!

Répondre

Répondre à germain Annuler la réponse