Accueil SagaNominations Le prix Sakharov pour une Iranienne et un Iranien

Le prix Sakharov pour une Iranienne et un Iranien

par La rédaction
Sotoudeh_Panahi_h150

Nasrin Sotoudeh et Jafar Panahi – Iran Human Rights

Avec l’avocate Nasrin Sotoudeh et le cinéaste Jafar Panahi, le Parlement européen distingue « une femme et un homme qui n’ont pas été écrasés par la peur et l’intimidation ».

 

Nasrin Sotoudeh et Jafar Panahi se sont vus décerner, vendredi 26 octobre par le Parlement européen, le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit 2012. Ce prix « est un message de solidarité et de reconnaissance pour une femme et un homme qui n’ont pas été écrasés par la peur et l’intimidation, et qui ont décidé de faire passer le sort de leur pays avant le leur », a déclaré le président du Parlement européen. Mais les deux lauréats ont peu de chances de venir recevoir leur récompense à Strasbourg en décembre. Tous deux condamnés pour leur opposition au régime, lui est assigné à résidence, elle est en prison, à l’isolement, et mène actuellement une grève de la faim.

Le cinéaste Jafar Panahi, qui a obtenu la Caméra d’Or au Festival du Film de Cannes en1995 pour son film « Le Ballon blanc », a été arrêté en mars 2010 pour avoir affiché son soutien à l’opposition, et condamné à 6 ans de prison et 20 ans d’interdiction de réalisation de films ou au départ du pays. « Ses films mettent souvent l’accent sur les difficultés des enfants, des pauvres et des femmes en Iran », note le Parlement européen.

L’avocate Nasrin Sotoudeh a été arrêtée en septembre 2010, accusée de propagande et de conspiration portant atteinte à la sûreté nationale. Elle est actuellement placée en régime d’isolement. Elle avait représenté des militants de l’opposition emprisonnés après les élections présidentielles contestées de juin 2009, des mineurs encourant la peine de mort, des femmes et des prisonniers d’opinion. Elle doit purger une peine de 6 ans de prison et de 10 ans d’interdiction de pratiquer son métier d’avocate. Le 17 octobre, elle a entamé une grève de la faim pour protester contre l’interdiction faite aux membres de sa famille de lui rendre visite, et à sa fille de 12 ans de quitter le pays.

Vous pouvez vous joindre à l’appel à la libération de Nasrin Sotoudeh relayé par la « campagne internationale pour les droits humains en Iran ».

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire