Procès Placé : le sexisme, affaire classée

L’ex-ministre Jean-Vincent Placé, accusé de comportements racistes et sexistes en état d’ébriété était jugé le 11 juillet. Les peines requises ne concernent que l’aspect raciste de l’affaire et les insultes à agent.

Une fois de plus, dans une affaire judiciaire, le sexisme va être sous-estimé et pas condamné. En avril dernier déjà, quand les journaux relataient cette « affaire Placé », le traitement du sexisme était bien plus doux que celui du racisme.

Les journaux écrivaient en effet que le sénateur et ex-ministre Jean-Vincent Placé avait « importuné » une jeune-fille quand les faits décrits ressemblaient à une agression physique et à des insultes sexistes. Il aurait attrapé la jeune fille par le bras, pour…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php