Accueil International Prostitution : le Danemark ne suit pas la Suède

Prostitution : le Danemark ne suit pas la Suède

par La rédaction

Le gouvernement danois devrait renoncer à son projet de pénaliser les clients de prostituées.


 

La majorité de centre-gauche, au pouvoir depuis un an au Danemark, ne mettra pas en œuvre son projet de pénaliser les clients de prostituées. C’est ce que rapporte Courrier International. Le gouvernement danois suit ainsi les recommandations du Conseil du droit pénal. Un rapport de cet organe dépendant du ministère de la Justice, publié le 21 novembre, « ne recommande pas la mise en place d’une interdiction d’achat de services sexuels. »

Il juge en effet que cette interdiction « pourrait avoir des conséquences négatives pour un certain nombre de prostituées en termes de dégradation des conditions économiques et de stigmatisation accrue. »

Le gouvernement danois entendait agir sur deux fronts : en pénalisant les clients, et en renforçant les programme de soutien aux personnes prostituées. Il devrait donc se concentrer sur ce seul deuxième aspect.

Trois pays nordiques – la Suède d’abord, puis la Norvège et l’Islande – ont interdit l’achat de services sexuels. En France, on le sait, la ministre des Droits des femmes est favorable à ce projet, qui continue de faire débat.

 

 

1 commenter

Martin Dufresne 30 novembre 2012 - 07:29

Quelle déception qu’un parti de (centre-)gauche qui se fait élire avec une promesse de contrer des oppresseurs dans un de sdomaines où les femmes vivent le plus de violences retourne sa veste une fois élu sur le simple conseil de juristes. Et en quoi des juristes de droit pénal peuvent-ils et elles évaluer des éléments comme la stigmatisation et les conditions économiques qui résulteraient de restrictions accrues aux « droits » des prostitueurs?

Répondre

Laisser un commentaire