Pub anti-IVG dans Le Nouvel Obs

par Isabelle Germain

pub_antiIVGAprès le proxénétisme, l’IVG. Une publicité anti-IVG contredit l’engagement de l’hebdomadaire. Il y a un an, pub et rédaction se contredisaient sur la prostitution.


 

Décidément les chefs de pub du Nouvel Observateur ne doivent pas partager les mêmes valeurs que le journal pour lequel ils vendent des pages ! L’hebdomadaire vient de laisser passer dans son supplément TéléObs, une publicité de la Fondation Jérôme Lejeune, association dite « pro-vie », soit farouchement anti-IVG.

Il y a une semaine, le même hebdomadaire était salué par les féministes pour avoir publié le manifeste des 313 déclarant avoir été violées. Une démarche imitant le manifeste des 343 déclarant… avoir avorté, en 1971. L’hebdomadaire affichait son féminisme à l’époque en défendant le droit à l’avortement, un droit que cette page de publicité piétine aujourd’hui.  

Il y a un an, Laurent Joffrin, le patron du Nouvel Obs, décidait de mettre fin à ses annonces publicitaires « proxénètes » parce qu’il avait été pris la main dans le sac par le Petit Journal sur Canal+. Le directeur de l’hebdomadaire venu défendre un article sur les rapports pouvoir / prostitution avait bien été obligé d’admettre – non sans mal – que son journal alimentait, et en tirait profit, le système prostitutionnel. Il s’était engagé ensuite à y mettre fin.

Cette fois-ci, il devrait encore avoir du fil à retordre. Les réseaux sociaux ne le lâcheront pas. C’est sur twitter qu’une journaliste, Sandrine Bajos, a commencé à propager une vague d’indignation. Et Renaud Dely, le directeur de la rédaction du magazine, a eu beau présenter ses excuses pour cette « erreur déplorable », les internautes continuent de faire du « bad buzz » pour Le Nouvel Obs

Mise à jour, lundi 10 décembre : Laurent Joffrin s’est fendu à son tour sur le site de L’Obs d’un bref mot d’excuses, où il invoque une «erreur de fonctionnement interne »…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le Nouvel Obs renonce au proxénétisme

« Je déclare avoir été violée » : le manifeste dans L’Obs

 

Partager cet article

7 commentaires

Yoplet 9 décembre 2012 - 23:24

Je comprends que ça choque : ce type de publicité n’est pas dans les idéaux partagés par cet hebdomadaire ou la plupart de la population.
Je n’adhère pas moi-même à ce discours car l’IVG, aussi repoussante qu’elle puisse être dans sa pratique (aspiration du foetus et j’en passe), est néanmoins le garant de la liberté de ne PAS fonder une famille à cause d’un bête accident ou pire (viol…).

Mais je ne vois ici qu’une association qui achète de l’espace presse pour faire passer son message (rétrograde certes…).
Le message en question ne fait pas l’apologie de crimes de guerres ou du viol, n’est pas à caractère raciste, et ne transgresse pas la loi.

Je n’aurai pas été choqué non plus si le Nouvel Observateur aurait refusé cette campagne : après tout c’est leur journal. Mais qu’on ne le conspue pas pour avoir voulu ouvrir ses pages à une opinion différente.

Sans compter l’impact probablement quasi-nul vu la qualité de l’affiche : esthétique moyenne, comparaison de deux éléments sans rapport qui parlera qu’aux personnes les plus stupides.

Répondre
De profundis 10 décembre 2012 - 09:19

une pub pour le front national ?

Répondre
Seb. 10 décembre 2012 - 15:30

J’ai toujours été surpris par la réclame partisane dans la presse écrite. J’ai déjà vu une « pub » UMP dans un quotidien régional de centre gauche. En pratique, il me semble que les journaux de presse écrite délèguent souvent l’activité publicitaire à une société parallèle et distincte créée à cet effet. A priori c’est une manière, dont j’ignore l’efficacité, de garantir l’autonomie rédactionnelle des journalistes tout en optimisant la rentabilité de l’activité publicitaire. A vrai dire j’ignore dans la pratique comment s’organisent les rapports entre ces deux entités, ni c’est le mode d’organisation qu’a choisi le nouvel obs mais ceci pourrait expliquer cela.

Répondre
PauloniaZee 10 décembre 2012 - 18:19

Malheureusement, les gens stupides sont légion, et facilement récupérés par des gens loin de l’être, qui les instrumentaliseront grâce à ce genre d’idées. Le visuel est nul, d’accord, mais le symbolisme est suffisant…D’autre part, le clivage de la société est déjà bien engagé, c’est facile de s’engouffrer dans la brèche pour dénoncer ‘une frange de la population’ qui use (et abuse, bien entendu) de l’avortement. J’ai même entendu des femmes médire sur leurs consoeurs, les accusant de se faire pratiquer des IVG de confort, comme si c’était un contraceptif! Dans ce genre de discours, on voit la bêtise et l’ignorance transparaître: Qui a déjà subi un avortement SAIT que ce n’est ni confortable ni une partie de plaisir….

Répondre
Saycoman 11 décembre 2012 - 02:42

« PauloniaZee »
Malheureusement, les gens stupides sont légion, et facilement récupérés par des gens loin de l’être, qui les instrumentaliseront grâce à ce genre d’idées. Le visuel est nul, d’accord, mais le symbolisme est suffisant…D’autre part, le clivage de la société est déjà bien engagé, c’est facile de s’engouffrer dans la brèche pour dénoncer ‘une frange de la population’ qui use (et abuse, bien entendu) de l’avortement. J’ai même entendu des femmes médire sur leurs consoeurs, les accusant de se faire pratiquer des IVG de confort, comme si c’était un contraceptif! Dans ce genre de discours, on voit la bêtise et l’ignorance transparaître: Qui a déjà subi un avortement SAIT que ce n’est ni confortable ni une partie de plaisir….

Une analyse très objective loin de toute influence 🙂

Répondre
Lirelle 11 décembre 2012 - 08:50

je le signale, bien sûr le Figaro est « de droite », mais j’ai été choquée de voir la même pub dans le Figaro magazine hier !!! L’ivg est légale donc je ne comprends même pas que de tells pubs soient autorisées, quelle que soit la tonalité politique du journal. (peut être dans une feuille de choux d’extrême droite mais dans un « grand journal » comme le Figaro je comprends pas !!!)

Répondre
Audrey KEYSERS 13 décembre 2012 - 14:46

Renaud DELY
Directeur de la rédaction
Nouvel Observateur
12, Place de la Bourse
75002 Paris

Paris, le 12 décembre 2012

Monsieur,

En tant que féministe et lectrice régulière de votre magazine, j’ai été très choquée, comme beaucoup d’autres lectrices et lecteurs, de découvrir dans votre supplément « Ciné Télé Obs » une publicité pour la fondation Jérôme Lejeune.

A la suite de plusieurs protestations, j’ai bien pris connaissance de votre message sur Twitter, dimanche soir : « La pub de ce lobby aux engagements contraires à nos valeurs n’aurait pas dû être publiée. Toutes nos excuses à nos lecteurs. Nous reviendrons sur ce dysfonctionnement dans le journal de la semaine prochaine. »
J’ai également bien noté les excuses de Laurent JOFFRIN à ses lecteurs, sur le site internet.

S’excuser c’est bien, mais agir c’est mieux.

Je vous propose donc d’offrir une page de publicité à une association qui défend le droit à la contraception, à l’avortement et à l’éducation à la sexualité, telle que le Planning Familial.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations féministes.

Audrey Keysers
Membre du Conseil National du Parti Socialiste

Répondre

Laisser un commentaire