Accueil International « Recul sociétal » en Espagne sur l’IVG

« Recul sociétal » en Espagne sur l’IVG

par La rédaction

La polémique sur l’avortement redouble en Espagne, où le gouvernement a confirmé qu’il modifierait à la rentrée la loi de 2010, qui avait ouvert le droit à l’IVG dans le pays.


 

Le ministre de la Santé envisage notamment d’interdire l’interruption volontaire de grossesse dans les cas de malformation du fœtus. Par ailleurs, « toute femme espagnole désireuse d’avorter ne pourra le faire qu’à une seule condition : elle devra faire la preuve auprès d’un médecin que sa grossesse est liée à ‘un traumatisme psychologique, par exemple un viol’ », explique Rfi.fr.

Les pro-IVG ne décolèrent pas et dénoncent un « retour à l’ordre religieux » Ce que veut le gouvernement « c’est interdire, de fait, l’avortement, dans la droite ligne de l’Irlande, la Pologne ou Malte », dénonce le président de l’association espagnole des cliniques spécialisées dans l’IVG, cité par l’AFP.

« En période de crise, la tentation d’un recul sociétal peut se révéler forte dans une Espagne qui a longtemps stagné sous le joug franquiste. Et c’est la liberté des femmes qui en pâtit en premier », résume Olivier Berger ce mardi dans La Voix du Nord.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

Lucette 2 août 2012 - 08:53

Pour l’an 2000 on s’attendait tous à voir des voitures voler… Finalement, à défaut de vendre du rêve on se console en revenant sur les libertés chèrement acquises.
J’espère que les Espagnols ne laisseront pas faire ce gouvernement rétrograde.

Répondre

Laisser un commentaire