Quand les femmes arrivent au pouvoir

L’Espagne avance à grand pas vers l’égalité femmes/hommes. Les pays du Nord peaufinent leurs avancées. Lien de causalité ou simple corrélation, dans ces pays les femmes occupent de nombreux postes de pouvoir.


 

Si l’Espagne est saluée dans la presse française cette semaine pour l’accueil qu’elle réserve aux migrants naufragés de l’Aquarius, elle mérite aussi une ovation pour ses avancées à grandes enjambées en faveur de l’égalité femmes/hommes.

Après la nomination du gouvernement détenant le record mondial de femmes ministres, après la nomination d’une femme à la tête du principal titre de presse écrite, El Pais, voici que la première mesure prise par le gouvernement espagnol concernera la formation des magistrats sur la question des violences faites aux femmes. Une mesure indispensable pour en finir avec la « culture du viol » qui fait que par habitude, ignorance ou soumission aux stéréotypes, les acteurs de la justice transforment les victimes en coupables en les suspectant d’avoir provoqué le viol par leur tenue vestimentaire ou par leur présence dans certains lieux et à une certaine heure.  

En Espagne, l’effet « femmes au pouvoir » a été immédiat. Le projet de loi sur la formation des magistrats avait certes été annoncé par l’ancien gouvernement après le procès de Pampelune. Mais de l’intention à la mise à l’agenda il y souvent un grand pas… qui a été franchi aussitôt les femmes ont été majoritaires au gouvernement. Peut-être sont-elles moins étourdies…

Pendant très longtemps, la France devait plutôt se tourner vers les pays d’Europe du Nord pour trouver l’inspiration sur l’égalité femmes/hommes : égalité professionnelle garante de croissance, lutte contre les violences sexuelles, lutte contre le système prostitutionnel, égalité dans la culture, congé parental, femmes au pouvoir, sport … Ces pays sont champions. Et la marche vers l’égalité se poursuit : la ville de Stockholm en Suède vient par exemple de prendre des mesures contre les publicités sexistes.

À Paris une mesure similaire avait été prise mais le contrat avec l’afficheur, qui s’était engagé à supprimer les publicités sexistes, a été invalidé. Il ne faudra donc pas oublier de remettre la question sur le tapis…

Autre sujet à étourderie : l’Histoire. Pendant longtemps, les historiens l’ont racontée à moitié en occultant les femmes. La Grande Collecte se propose de réparer cet oubli. Quand les femmes pourront voir des modèles à suivre dans les récits, elles se sentiront plus légitimes au pouvoir et un cercle vertueux sera enclenché. L’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs.

 

Tous les articles de la rubrique Point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php