Accueil Politique & Société Quand l’UMP paie la non-parité

Quand l’UMP paie la non-parité

par La rédaction

L’UMP souffre d’une baisse d’un tiers de son financement. La faute à son échec au législatives… et au non respect de la parité.


L’UMP sur la paille ? Europe 1 souligne que les deux candidats à la présidence du parti, François Fillon et Jean-François Copé, partagent la « même inquiétude » : une baisse d’un tiers de la dotation du parti. « En 2013, le financement public de l’UMP va passer d’un peu plus de 30 millions d’euros par an, à environ 20 millions. La raison ? L’échec aux législatives du parti qui entraîne une baisse mécanique de dotation de quelque 10 millions d’euros par an. »

L’échec aux législatives… et l’absence de parité. Car, comme lors de la précédente législature, l’UMP va se priver chaque année de 4 millions d’euros pour n’avoir présenté que 26% de candidates aux législatives. Un tel manque à gagner se fait d’autant plus ressentir aujourd’hui. Quatre millions d’euros, c’est par exemple ce qu’a coûté l’université d’été du parti en 2011. Un rendez-vous que l’UMP a renoncé à organiser cette année, faute de moyens.
Il fallait penser à investir plus de femmes pour gagner plus…

2 commentaires

Lili 21 septembre 2012 - 10:08

… mais nous aurons noté qu’Europe 1 n’a pas jugé utile de préciser que près du tiers du manque à gagner venait de la non-investiture des femmes….
A savoir si c’est par sympathie pour l’UMP ou pour faire oublier que la parité c’est important, et obligatoire… et que chez eux on en est loin aussi…

Répondre
Aude 21 septembre 2012 - 15:38

C’est fou qu’on en arrive à payer les gens, pour avoir le droit d’exercer le même boulot qu’un homme ! C’est horrible même
On vit dans un monde étrange Oo
J’espère qu’un jour je serais embauchées pour mes capacités, et non pas parce que je suis un quotas :'(
Mais heureusement que ces quotas existent, sinon aujourd’hui je serais au chômage …

Répondre

Laisser un commentaire