Quand une ministre est insultée

« Reine des salopes » le surtitre d’un journal en ligne pour parler de Marlène Schiappa insulte la ministre et toutes les femmes.  Les ministres bien ne portent pas plainte ? Ajout, le 11 juillet : Atlantico a présenté des excuses et des attaques.


Porter plainte ? Passer vite à autre chose ? Les services de la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa se trouvent face à un dilemme depuis qu’une certaine presse s’est emparée d’un sujet croustillant : la ministre aurait écrit des romans érotiques sous pseudonyme.

C’est l’Express qui a tiré le premier en révélant l’affaire avec extraits forcément chauds. Puis les confrères ont repris, ajoutant au passage avec scepticisme les dénégations…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php