Accueil Politique Maires et remaniement. Qui fait l’info ce lundi

Maires et remaniement. Qui fait l’info ce lundi

par Isabelle Germain

Lendemain d’élection, féminité et stratégies en vue de remaniement, Yamina Benguigui dans la tourmente, les grèves dont on parle, déficit public…


Maires et remaniement

Les municipales sont bien sûr au coeur de l’info de lundi. Une fois déclinés les Bérézina, Waterloo, déroute et autres variations autour du « Hollande bashing », une fois annoncé le choc des 11 mairies frontistes (pas 18 finalement), le triomphe d’Anne Hidalgo « première femme maire de Paris » apparaît. Une candidate qui, comme sa « rivale » NKM a su rester féminine disent souvent les gazettes. Une victoire vite éclipsée par les spéculations sur un probable remaniement. Qui pour remplacer le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ? Les paris sont tout en stratégies guerrières viriles. Si le nom de Ségolène Royal est évoqué, c’est pour être immédiatement balayé. En revanche, Manuel Valls, présenté comme populaire semble sûr pour beaucoup. Il serait même crédité de faire alliance avec Arnaud Montebourg pour gauchiser son image et satisfaire autant les grincheux de droite que de gauche. A côté d’une maire sommée d’afficher sa féminité, ça a une autre gueule non ? 

 

Yamina Benguigui, une (future ex ?) ministre dans la tourmente.

La ministre de la Francophonie, élue dimanche à Paris, est suspectée d’avoir menti sur sa déclaration de patrimoine en dissimulant des actions pour une valeur de 430 000 euros. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a saisi, ce lundi, le procureur de Paris. Et la nouvelle Maire de Paris aurait, selon le Monde, demandé que Yamina Benguigui quitte le Conseil de Paris…

 

Des avions et des grèves

Tous vos journaux parlent de la grève des pilotes de la Lufthansa, une grève qui met un sérieux coup de canif à la sereine réputation du dialogue social à l’allemande. Près de 4000 vols annulés et une couverture médiatique en France bien moins poussive que celle de la grève des sages-femmes.

 

Baisse du déficit public au ralenti

Promis juré à Bruxelles, le gouvernement doit faire passer le déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2015 avec une étape à 4,1 % en 2013… Raté. L’INSEE a calculé : 4,3 %. Malgré les efforts demandés aux Français et aux Françaises, qui sont souvent les premières pénalisées par les mesures d’austérité, on ne le dit pas assez… (voir : Mobilisation au féminin contre le traité d’austérité)

 

Aujourd’hui dans Les Nouvelles NEWS nous avons choisi de vous parler de :

Le GIEC martèle les « risques » du réchauffement climatique

Les « anti-genre » brandissent (encore) la masturbation à l’école

« Une première pour Paris » mais une « rare victoire pour les socialistes »

Le Brésil face à la culpabilisation des femmes

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire