Accueil DiversNouvelles brèves Rachida Dati, toujours plus féministe

Rachida Dati, toujours plus féministe

par La rédaction

Selon LePoint.fr, Rachida Dati s’apprête à lancer une nouvelle association, baptisée « Encore elles ». Son objet semble assez vaste, mais avant tout « féministe ». Avec notamment pour but de « promouvoir la parité en politique ». L’eurodéputée UMP, maire du 7ème arrondissement de Paris, en serait la présidente d’honneur. Mais on ignore qui ferait partie de cette association pour l’instant.

Décidément, Rachida Dati occupe ce créneau. En septembre dernier, elle avait lancé un collectif au sein même de l’UMP, « A droite toutes », afin de « faire une plus grande place aux femmes et à leurs idées » dans la sphère politique et dans l’ensemble de la société. Le 15 novembre encore, ce collectif soulignait : « L’avenir de l’UMP ne se fera pas sans les femmes ».

Mais Rachida Dati en fait parfois un peu trop dans l’affichage féministe. En septembre, elle se mettait en avant dans le feuilleton Yves Mersch, pour contester le caractère 100% masculin de la BCE. Mauvaise idée : d’autres eurodéputés lui avaient aussitôt reproché son opportunisme sur ce dossier.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

K2S 23 novembre 2012 - 12:57

Les femmes politiques ont un problème commun qui n’est ni de droite ni de gauche .
Il est inscrit dans les 3 engagements de la république. Il s’agit du dernier qui s’appelle « fraternité » et qui est une vraie solidarité masculine de pouvoir.Ses expressions sont le machisme ( contre des femmes) et le consensus ( pour d’autres hommes).
Le comportement de certaines femmes de pouvoir montrent leur connaissance et conscience du phénomène (C. Aubry, R. bachelot, C. Lagarde, S. Royal) Il y a manifestement fort à faire et toutes les manifestations ou expression même bruyantes sont salutaires.
Les coups portés pour museler ces dames sont sauvages.

Répondre

Laisser un commentaire