Accueil Société Retour aux mannequins chez Brigitte ?

Retour aux mannequins chez Brigitte ?

par La rédaction

3 ans après, le magazine féminin allemand pourrait revenir sur son choix de n’afficher dans ses pages que des modèles amateurs.


Fin 2009, le magazine féminin allemand Brigitte décidait de ne plus publier dans ses pages que des photographies de modèles amateurs, recrutées parmi ses lectrices. Un an plus tard, il se satisfaisait pleinement de ce choix éditorial (Lire : Un an sans mannequin, Brigitte garde la ligne).

Mais Brigitte, aujourd’hui, pourrait bien revenir sur ce choix : « tout est à l’étude », a indiqué un porte-parole de la maison d’édition Gruner + Jahr, réagissant à une information du quotidien Süddeutsche Zeitung.

« C’est toute l’industrie [de la mode] qui est anorexique », s’indignait il y a 3 ans le rédacteur en chef du magazine en justifiant le choix de ne plus recourir à des modèles professionnels. Pour autant, les femmes « normales » mises en avant par Brigitte dans ses pages, ces 3 dernières années, étaient pour la plupart « jolies, avec des tailles fines », remarque le Süddeutsche Zeitung.

La politique « sans mannequin » du magazine s’avère par ailleurs coûteuse, car il doit chercher ses modèles – qui sont payées comme des professionnelles- sans l’aide d’agences, tandis que les séances photos avec ces amateures sont plus compliquées, note le Süddeutsche Zeitung.

Entre temps, la question de la maigreur des mannequins professionnels a pris de l’ampleur dans la profession et dans l’édition. Au printemps, le magazine Vogue faisait part de sa volonté de bannir de ses pages les mannequins trop jeunes ou trop maigres.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire