Accueil Economie Retraites femmes/hommes, nouveau point de friction UE/Pologne

Retraites femmes/hommes, nouveau point de friction UE/Pologne

par Arnaud Bihel

Photo MateuszEs, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

En Pologne, l’âge légal de la retraite va revenir à 60 ans pour les femmes, 65 ans pour les hommes. La Commission européenne dénonce une inégalité de traitement.


 

La décision de Varsovie de fixer l’âge légal de la retraite plus tôt pour les femmes que pour les hommes contrevient « aux règles européennes d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes ». C’est ce que dénoncent les commissaires à la justice et l’égalité de genre, Vera Jourova, et à l’emploi et aux affaires sociales, Marianne Thyssen, dans une lettre adressée au gouvernement polonais, que Reuters a pu consulter.

En 2012, le précédent gouvernement polonais avait prévu un report graduel de l’âge légal de la retraite à 67 ans pour les femmes comme pour les hommes. Mais en 2016 le nouveau gouvernement est revenu à l’ancien système, qui doit prendre effet le 1er octobre prochain : 60 ans pour les femmes, 65 ans pour les hommes.

La Commission européenne rebondit ainsi sur la procédure d’infraction engagée fin juillet contre la Pologne au sujet de la réforme de la justice. Bruxelles invoquait alors tout particulièrement « la discrimination fondée sur le sexe en raison de l’introduction d’un âge de départ à la retraite différent pour les femmes juges (60 ans) et les hommes juges (65 ans) ».

Le gouvernement polonais défend ce système, car les hommes et les femmes ont « des rôles différents » a expliqué le ministre des Finances : les femmes ont davantage de responsabilités familiales, liées notamment à l’éducation des enfants, justifie Mateusz Morawiecki .

Dans quelques autres pays européens, notamment à l’est, l’âge légal de départ à la retraite est fixé plus tôt pour les femmes que pour les hommes. C’était aussi le cas au Royaume-Uni, mais il doit être égalisé à partir de 2018.

« L’égalisation des âges ouvrant droit aux prestations pour les femmes et les hommes peut contribuer de manière importante à l’augmentation du taux d’activité des travailleurs âgés et participer à l’accroissement du revenu des femmes. Elle devrait être réalisée dans les plus brefs délais », soulignait la Commission en 2012 dans un livre blanc sur les retraites.

En juin dernier, le Parlement européen rappelait que l’écart entre les pensions de retraite des femmes et des hommes dans l’Union européenne s’élève à 38%. Un écart qui s’explique en partie parce que les femmes comptent une vie active plus courte en raison de responsabilités familiales. Les eurodéputé.e.s plaident pour des mécanismes correcteurs afin de combler ces inégalités.

 

Laisser un commentaire