Accueil International Revue de presse internationale, 10 avril 2014

Revue de presse internationale, 10 avril 2014

par Isabelle Germain

Garde présidentielle palestinienne féminisée ; Adultère féminin au Japon; Pas d’égalité pro en Italie; Tunisiennes en quête de virginité ; La success story des Rwandaises. La revue de presse internationale d’Anne Collet.


 

La garde présidentielle palestinienne prête à enrôler des femmes

Des barrières sont en train de tomber en Palestine où des femmes sont devenues maires, juges, ministres ou chefs d’entreprise relève le site d’informations ABC News. Avec la hausse du chômage, les familles sont plus enclines à laisser les femmes intégrer des emplois non traditionnels. 22 femmes palestiniennes, en tenue de combat mais portant le foulard, suivent actuellement un entraînement en vue d’ intégrer la garde présidentielle, une unité d’élite composée de 2600 hommes. Les femmes représentent 3% des 80000 membres de la police et des agences de sécurité.

 

L’adultère au féminin fait un tabac au Japon

Le site de rencontres extra conjugales américain Ashley Madison qui a déjà envahi de nombreux pays fait un tabac tout particulier au Japon. Après dix mois d’existence, il a conquis plus d’un million de personnes, majoritairement des femmes. Selon une étude nationale réalisée par un fabricant de préservatifs nippon, 55% des femmes mariées auraient des amants pour tromper une vie sexuelle ennuyeuse avec leur mari. Elles n’en éprouvent d’ailleurs aucune culpabilité et en sont plutôt fières, rapporte le site d’informations Daily Beast.

 

L’Italie mauvaise élève pour le travail féminin

Le gouvernement Renzi n’aime pas les reproches de l’Europe et des institutions internationales. Il y en a cependant un qu’il ne peut ignorer. Dans une interview au Corriere della Sera, la présidente du FMI, Christine Lagarde, a rappelé que l’Italie est parmi les pays qui encouragent le moins le travail féminin. 47% des femmes âgées de 16 à 64 ans occupent un emploi, soit dix points de moins que la moyenne dans la zone euro. Ce chiffre qui a tendance à augmenter est préoccupant, dans la mesure où le non travail des femmes est un obstacle majeur à la croissance d’un pays.

 

Quand les Tunisiennes se refont une virginité

De plus en plus de Tunisiennes en âge de se marier ont recourt à la reconstitution de l’hymen pour être vierge le jour de leurs noces, rapporte le site d’informations Atlas Info. Le sujet est tellement tabou qu’il n’existe pas de statistiques officielles mais les chirurgiens constatent une hausse des demandes chaque année à l’approche de la saison des mariages, en août. Selon la psychanalyste Nadra Ben Smaïl qui a écrit un livre sur le sujet, ¾ des femmes qui se marient seraient des « vierges médicalement assistées ».

 

Les Rwandaises participent au miracle économique du pays

20 ans après le génocide rwandais la presse internationale souligne le rôle joué par les femmes dans la paix et la réconciliation. Le Washington Post en évoque une autre facette. Grâce aux femmes, le pays dont la croissance annuelle est de 8%, est en bonne santé économique, il est devenu un modèle pour l’ensemble de l’Afrique. « Elles ont saisi l’occasion de transformer la catastrophe en une « success story » africaine. En dépassant leurs souffrances elles ont stabilisé le pays, note le quotidien.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

nanouak47 10 avril 2014 - 11:18

Sur la Palestine, je ne comprends pas la phrase « Avec la hausse du chômage, les familles sont plus enclines à laisser les femmes intégrer des emplois non traditionnels. »
Je croyais que pendant les fortes periodes de chomage, on incitait les femmes a rester a la maison pour qu’elles ne ‘piquent’ pas la place des hommes. Ce serait a mon sens plus l’extreme pauvrete dans lequel le pays est plonge qui inciterait les femmes a travailler pour pouvoir nourrir la famille

Répondre
09 Aziza 10 avril 2014 - 17:30

Moi aussi, je me suis posé la même question. On dirait que les hommes sont « empêchés » d’avoir ces postes. Sont ils en prison, au combat ? Tant mieux si les femmes travaillent à l’extérieur, mais on aimerait mieux comprendre la situation socio-économique du pays.

Répondre

Laisser un commentaire