Accueil International Revue de presse internationale 13 février 2014

Revue de presse internationale 13 février 2014

par Isabelle Germain

PhilomenasmallMariages précoces en Malaisie, excision au Sénégal, Allaitement obligatoire aux Emitats, Philomena et l’Eglise irlandaise… La revue de presse internationale d’Anne Collet.


Pour une loi contre les mariages précoces en Malaisie

Devant la recrudescence des mariages précoces, les associations de défense des droits des femmes de Malaisie demandent officiellement de fixer l’âge minimum du mariage à 18 ans pour l’ensemble du territoire. En 2000 en effet, 6 800 filles de moins de quinze ans ont été mariées de force ; en 2010 on a dénombré 16 000 mariages précoces. Or, aujourd’hui aucune loi fédérale ne réglemente l’âge du mariage, chaque région ayant sa propre législation, précise le service Asie Pacifique de Radio Australia.

 

L’évolution en demi teinte de l’excision au Sénégal

A l’occasion du 6 février, journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF), la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance du Sénégal, Anta Sarr, a fait part de sa volonté de lutter contre « les pratiques néfastes », rapporte Sud Quotidien. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, 26% des femmes âgées de 15 à 49 ans sont excisées, avec une grande disparité selon les régions. Dans les campagnes du sud, du sud-est et du nord 85 à 92% des femmes le sont. Plus inquiétant, le nombre d’excisions augmente aussi à Dakar de 17% en 2005 il est passé à 20% en 2011.  

 

Allaitement obligatoire jusqu’à deux ans aux Emirats

Les Emirats arabes unis viennent d’adopter une loi obligeant les mères à allaiter leur enfant jusqu’à l’âge de deux ans. Il s’agit d’une clause ajoutée à la loi sur la défense des droits des enfants, rapporte The Guardian qui précise que ce texte aura un effet pervers : les maris se sentiront autorisés à traîner l’épouse récalcitrante devant les tribunaux. La nouvelle loi prévoit toutefois que des nourrices pourront être engagées en cas de décès de la mère ou si celle-ci présente une incapacité physique à allaiter.

 

Vers un mea culpa de l’Eglise irlandaise envers Philomena ?

Grâce au récent film de Stephen Frears, Philomena, (voir : L’enfant perdu de Philomena) le calvaire des jeunes mères célibataires irlandaises réduites en esclavage dans des couvents où elles faisaient la lessive des hôtels et collectivités et dont les enfants étaient vendus à de riches familles américaines, va peut être enfin être reconnu. L’ONU a en effet décidé de faire pression sur l’Église catholique irlandaise pour que l’ordre religieux responsable de ces exactions qui ont duré des décennies, présente des excuses et indemnise ces femmes aujourd’hui âgées, raconte l’agence de presse Reuters.

 

Les engagées allemandes déçues par l’armée

Les Allemandes ont du mal à trouver leur place dans l’armée. Depuis 2001 pourtant, la Bundeswehr a ouvert grand ses portes aux femmes. Ces dernières ne représentent que 10% des effectifs, soit 18 000 personnes. Beaucoup d’entre elles déplorent leur difficile intégration dans un environnement hostile où le harcèlement sexuel n’est pas rare. Seules 57,6% des engagées volontaires disent que si c’était à refaire elles recommenceraient, rapporte le site d’informations Deutsche Welle. Quant aux hommes, ils ne sont que 62% à considérer que les femmes ont toute leur place dans l’armée.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire