Accueil International Revue de presse internationale 13 mars 2014

Revue de presse internationale 13 mars 2014

par Isabelle Germain

En Allemagne, sous emploi pour elles. Loi anti-pornographie détournée en Ouganda. Zéro analphabètes dans 56 ans en Inde ? Disparition d’autochtones canadiennes, Australiennes éreintées… La revue de presse internationale d’Anne Collet…


La progression en trompe l’oeil de l’emploi des femmes en Allemagne

17,7 millions de femmes âgées de 20 à 64 ans soit 71,5% de la population féminine occupent un emploi en Allemagne. Ce nombre très supérieur à la moyenne européenne a augmenté de façon très significative ces dix dernières années, constate le site d’informations Deutsche Welle. Derrière ces chiffres encourageants se cache pourtant une réalité plus problématique. La majorité des postes occupés par les femmes sont subalternes et sous payés. Ces dernières ont en outre toujours autant de mal à concilier travail et vie familiale.

 

Les Ougandaises premières victimes de la nouvelle loi anti pornographie

Selon les associations de défense des droits des femmes ougandaises, au moins cinquante femmes auraient été déshabillées en public depuis que la loi anti pornographie a été promulguée en février dernier, loi qui prévoit des peines allant de la simple amende à dix ans de prison à l’encontre des personnes considérées comme indécentes. Pour l’Observer de Kampala, censeurs et moralistes sont en train de détourner la loi de son objectif en assimilant à la pornographie le simple fait de porter une jupe au dessus du genou.

 

Dans 56 ans, toutes les Indiennes sauront peut-être lire et écrire

Savoir lire et écrire reste un rêve inaccessible pour de nombreuses filles vulnérables des classes pauvres et moyennes en Asie du sud-est et plus particulièrement en Inde où l’objectif d’éradiquer l’analphabétisme chez les filles ne sera pas atteint avant 2070 ou 2080, soit dans environ 56 ans, estime l’Unesco, cité par The Times of India. Selon un rapport publié récemment par l’organisation internationale, 100 millions de jeunes femmes ne savent pas lire une phrase entière et de ce fait n’incitent pas leurs propres filles à apprendre.

 

Il n’y aura pas d’enquête sur la disparition de 600 femmes autochtones canadiennes

Plus de 600 femmes autochtones ont été portées disparues ou assassinées dans l’indifférence générale ces 20 dernières années au Canada. En octobre 2013, les Nations Unies ont fait pression sur le gouvernement pour qu’une enquête publique nationale établisse les responsabilités, demande à laquelle le gouvernement a opposé une fin de non recevoir. Le 7 mars, un rapport du comité parlementaire a été déposé à la chambre des Communes et a provoqué la colère des associations de défense des droits des autochtones : il ne préconise pas l’ouverture d’une telle enquête, rapporte Radio Canada.  (voir aussi Autochtones au Canada : »un système colonialiste et paternaliste »)

 

Les Australiennes n’ont pas le temps de se distraire

Selon un récent rapport de l’OCDE portant sur 29 pays, les Australiennes seraient parmi les femmes qui abattent le plus de tâches domestiques et ce, au détriment du sport et des loisirs. Elles passeraient en effet en moyenne 311 minutes par jour à faire le ménage, les courses, la cuisine et s’occuper des enfants contre 172 minutes à un travail rémunéré. A l’inverse, les hommes consacrent en moyenne 172 minutes au travail domestique et 304 minutes à leur travail officiel, précise le Herald Sun de Melbourne qui ajoute que sans surprise ce sont les Françaises qui consacrent le plus de temps à des choses agréables !

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire