Route du Rhum : 7 navigatrices pour 138 bateaux

par Agathe Ripoche

Sept navigatrices seront au départ de la Route du Rhum mercredi 9 novembre. Un record de participation de femmes ! Sept sur… 138 bateaux engagés dans cette célèbre course.

Cette année 2022 est l’année d’un double record de participation pour la célèbre transatlantique qui se déroule tous les quatre ans. Record de participation générale avec 138 bateaux sur la ligne de départ mais aussi record de participation féminine avec 7 navigatrices soit une de plus qu’en 2018.

Sept skippeuses partiront de Saint-Malo le 9 novembre prochain à 14h15 pour rejoindre la Guadeloupe. Le départ, initialement prévu le dimanche 6 novembre, a été reporté en raison des conditions météorologiques. Quatre partiront en classe IMOCA, deux en class 40 et une en Rhum mono. Parmi elles, les françaises Morgane Ursault Poupon (Médecins du Monde – Class 40), Amélie Grassi (La Boulangère Bio – Class 40) et Catherine Chabaud (Formatives ESI Business School pour Ocean As Common – Rhum Mono), la franco-allemande Isabelle Joschke (MACSF – IMOCA), la suissesse Justine Mettraux (Teamwork.net – IMOCA) et les britanniques Samantha Davies (Initiatives Coeur – IMOCA) et Pip Hare (Medallia – IMOCA).

La voile fait partie des rares sports mixtes mais la parité est encore loin d’être une réalité. En 1990, Florence Arthaud était la seule femme engagée sur cette course et c’est même elle qui avait remporté cette quatrième édition avec une arrivée en 14 jours 10 heures 8 minutes et 28 secondes. Les choses n’ont guère évolué en 32 ans puisque le nombre de femmes concourant à la transatlantique reste très minime. Malgré ce faible nombre, trois femmes ont à ce jour remporté cette Route du Rhum : Florence Arthaud en 1990, Ellen MacArthur en 1998 et Anne Caseneuve en 2014.

Certes, leur taux de participation évolue mais il est très difficile se réjouir d’un 5% de femmes au départ de la course. Dans Ouest France, la skippeuse Amélie Grassi de dit très étonnée qu’elles ne soient que si peu de femmes : « Je suis plutôt triste. Je vois plein de gamines sur les pontons qui m’arrêtent et qui me disent que c’est trop cool d’être une skippeuse. J’ai envie de leur dire surtout, n’arrête pas ! ». D’autant plus qu’il n’est pas possible d’évoquer un manque d’intérêt des femmes pour cette pratique puisque selon elle, il y a autant de filles et de garçons dans les clubs de voile : « Ça veut dire qu’on perd les filles quand ça monte en performance ».

Et c’est justement dans cette optique là que la skippeuse Isabelle Joschke a créé Horizon Mixité. Cette association œuvre pour la mixité dans tous les domaines de la société, en commençant par celui qu’elle connaît le mieux : la mer.

Beaucoup de femmes n’osent pas rêver quand elles sont jeunes, car elles se mettent des barrières. Et, comme il n’y a pas beaucoup de femmes en voile ou dans les postes à responsabilité dans la société, il y a peu de possibilités de s’identifier chez les jeunes.

Isabelle JOSCHKE

Plusieurs pistes sont d’ores et déjà envisagées pour remédier à cette situation. L’idée d’imposer des quotas pourrait même être envisagée. Alex Picot, directeur de la Route du Rhum, témoigne notamment pour France 3 Bretagne des gros efforts à faire « pour permettre aux navigatrices de « valoriser leurs compétences » ». Également chef de projet chez OC Sport Pen Duick, il explique que « c’est une piste qu’OCS Pen Duick a choisi d’explorer pour la prochaine édition de la Transat Paprec reliant Concarneau à Saint-Barthélemy aux Antilles » où 100 %  des duos seront mixtes sur les voiliers. « C’est une première depuis la création de cette course. Et c’est un engagement fort. Être co-skippeuse sur la Transat Paprec, cela veut dire avoir une expérience de haut niveau qui va faciliter l’accès à des plus grosses épreuves sur des plus gros bateaux. On veut ainsi contribuer à ce que dans une, deux ou trois éditions de la Route du Rhum, plus de femmes soient inscrites et rendre le système plus paritaire ».

A lire aussi sur Les Nouvelles News :

Vendée Globe : victoires de Samantha Davies et Isabelle Joschke hors course

« Raz-de-marée » féminin au Vendée Globe ?

Partager cet article

Laisser un commentaire