Sénat, présidentielle, perchoir… à la fin c’est une femme qui perd

En 2012 encore, aucun des personnages les plus importants de la République ne devrait être une femme.


Le tweet assassin de la compagne du président de la République contre Ségolène Royal et le sondage qui a suivi ont fait tomber la perspective de voir une femme présider l’Assemblée Nationale. Depuis que quelques femmes ont acquis assez d’expérience pour briguer les plus hautes fonctions, elles donnent l’impression de faire de la figuration, puis d’être ralenties juste avant la ligne d’arrivée. La présidence de la République a échappé à Ségolène Royal puis à Martine Aubry pour plusieurs raisons… Le manque de soutien de leurs camarades de parti pesant lourd dans leurs défaites.

La présidence du Sénat a échappé…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php