Accueil Sport Serena Williams, les mots d’une championne pour l’égalité

Serena Williams, les mots d’une championne pour l’égalité

par La rédaction
Serena Williams
Serena Williams

Serena Williams à Wimbledon en 2015. Par Carine06 sur Flickr (CC BY-SA 2.0)

« Nous voulons juste être reconnues en tant qu’athlètes, tout simplement ». A Wimbledon, Serena Williams remporte son 22ème titre en Grand Chelem et donne à nouveau de la voix pour l’égalité dans le sport.


 

En remportant le tournoi de Wimbledon, samedi 9 juillet, Serena Williams a conquis son 22ème titre en Grand Chelem, égalant le record de Steffi Graf.
Forte de ce palmarès exceptionnel, la championne de tennis en a profité pour insister, à nouveau, sur la nécessité de ne pas minimiser le sport au féminin. Elle a ainsi lancé, lors de la conférence de presse qui a suivi sa finale victorieuse :

« Je suis à une place qui me permet d’être une inspiration pour les femmes, et les hommes aussi (…) On ne devrait pas placer les femmes athlètes dans des boîtes. Pourquoi devrait-on être cantonnées à être seulement des femmes athlètes ? Nous travaillons toutes très dur. Nous voulons juste être reconnues en tant qu’athlètes, tout simplement ».

Deux jours plus tôt, à l’issue de sa demi-finale, Serena Williams avait déjà attiré l’attention sur ce point. A la remarque : « On parle beaucoup de vous en tant qu’une des plus grandes femmes athlètes », elle avait répondu : « Je préfère qu’on dise : ‘Un.e des plus grand.e.s athlètes de tous les temps » (« One of the greatest athletes of all times », l’anglais ne marquant pas le genre).

 

Quelques jours plus tôt sa sœur Venus (avec qui elle a également remporté le double) avait pris la parole pour dénoncer une inégalité de traitement entre joueuses et joueurs dans la programmation des matchs à Wimbledon.

Serena Williams, qui ne manque pas d’affirmer que « le tennis est le meilleur sport pour une femme », avait également insisté, après sa demi-finale, sur l’importance de l’égalité des gains entre joueurs et joueuses.

En mars, la numéro 1 mondiale avait dû s’élever contre les propos de Novak Djokovic, qui remettait en cause cette égalité. Elle avait alors déclaré : « Si j’ai une fille et un fils qui jouent au tennis, je n’irai pas dire que mon fils mérite plus parce qu’il est un garçon ».

 

Enregistrer

Enregistrer

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire