Sexe et pouvoir : l’exception médiatique française

aveuglésLes réactions de certaines de nos « élites intellectuelles » à l’affaire Strauss-Kahn ont donné lieu à un enfilage de propos sexistes largement massacrés aux quatre coins de la Toile et dans la presse internationale. Du coup les médias se remettent en question… très légèrement.


 

Il aura fallu moins de 24 heures  à trois associations pour réunir près de 3000 personnes à Beaubourg dimanche 22 mai 2011 et à peine plus pour rassembler près de 20 000 signatures, via la Toile, contre les relents de sexisme suscités par l’affaire DSK. Rappelons-le : il ne s’agissait pas de se prononcer sur des faits que chacun ignore mais de dénoncer des discours qui verrouillent solidement…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php