Accueil SagaInitiatives Sexisme ordinaire, les langues se délient

Sexisme ordinaire, les langues se délient

par La rédaction

Qu’ils soient graves ou mesquins, rapporter les cas de sexisme au quotidien : le projet ‘Everyday Sexism’ a un an et se décline désormais en plusieurs langues.


Il y avait déjà ‘Vie de meuf‘, le blog lancé par l’association ‘Osez le féminisme’ pour recueillir anecdotes et témoignages sur le sexisme au quotidien. Voici maintenant ‘Everyday Sexism’ en français.

 Liens :

 Le site d’EveryDay Sexism

 et la page en français

 EveryDay Sexism sur Twitter

 Le blog ‘Vie de Meuf

  ‘Vie de Meuf’ sur Twitter

Lancé en avril 2012 par une journaliste britannique, le projet ‘Everyday Sexism’ (‘Sexisme ordinaire’) a recueilli en un an 25 000 témoignages de toutes sortes. Des cas de harcèlement, de dénigrement, d’autres de viol et d’agressions relayés sur le site du projet et sur son compte Twitter.

Par-delà les témoignages, « des femmes ont commencé à se défendre », se réjouit dans The Guardian l’initiatrice du projet, Laura Bates, à l’occasion de cet anniversaire. « Nous recevons de plus en plus d’e-mails de femmes qui ont trouvé la force de porter plainte pour harcèlement ou agression sexuelle ».

Le projet était déjà international, mais uniquement anglophone. Au début de l’année, une petite sœur allemande, ‘Alltag Sexismus’ avait émergé (Voir : L’Allemagne s’élève contre le sexisme au quotidien). Et à l’occasion de son premier anniversaire, Everyday Sexism est désormais accessible en 15 langues. Dont une version française.
Le projet, y est-il expliqué, « est fait pour recueillir des cas de sexisme dont les femmes font l’expe?rience au quotidien. Ils peuvent e?tre graves ou mineurs, outrageusement offensifs ou si mesquins et normalise?s que vous ne vous sentez pas en droit d’y re?agir. Parlez beaucoup ou peu, utilisez votre nom ou un pseudonyme – a? vous de voir. En partageant votre histoire, vous montrez au monde que le sexisme existe bel et bien, les femmes y sont confronte?es chaque jour et c’est un proble?me dont il est le?gitime de parler. »

Lire aussi sur les Nouvelles NEWS :

Sortir du silence sur les violences sexuelles en 140 signes

Et  notre rubrique « sexisme ordinaire »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

Lili 16 avril 2013 - 14:52

J’ai arrêté de lire Vie de Meuf il y a longtemps, et je suis un peu dans la même pensée pour ce nouveau site.

Bien sûr je reconnais que lire des descriptions nombreuses de situations sexistes que l’on vit, c’est découvrir qu’on est pas seule. Et ça fait du bien, et parfois ça donne de la force.

Mais un jour je suis tombée sur un blog de masculiniste, et si le fond est à gerber, la forme fait réfléchir. Point de plainte contre l’une ou l’autre femme qui vous fait subir tel ou tel truc « vexatoire ». Mais un blog qui vise à l’efficace : modèle de lettre pour réclamer la garde, exemple de réaction face à une injustice (perçue comme telle).

Depuis, je rêve d’un autre VDM, « Victoire de meuf » : une longue liste de réactions de défense, de femmes qui ont de la répartie et qui ont cloué le bec qu’un macho, de combats (petits ou gros) qui ont abouti, d’outils pratiques pour faire respecter ses droits…

(peut-être que ça existe mais j’ai pas beaucoup trouvé.)

Parce que non les femmes ne sont pas des geignardes qui ont besoin d’être « écoutées », ou « ça leur fait du bien de parler » (en voilà, un stéréotype sexiste). Ce qui fait du bien, c’est que tout ça s’arrête.

Répondre
De profundis 16 avril 2013 - 15:30

d’accord avec @lili , il faut dire comment résister à ce sexisme ordinaire : 1) ne laissez rien passer, jamais !
2) ridiculisez les coupables de sexisme ordinaire. Une réflexion ? demandez de répéter et de vous expliquer ce qu’il y a de drôle dans sa réflexion cromagonnnesque, il devrait avoir du mal à expliquer. Il ironise ? l’ironie est la force des faibles…

Répondre
Céline 17 avril 2013 - 07:16

Ma devise est simple : Si la situation dans laquelle tu te trouves ne te conviens pas, ne te plains pas mais fais tout pour que ça change !

Je ne fais pas partie de ces femmes qui se plaignent, je crois simplement qu’il ne faut surtout pas se laisser faire proposer des solutions concrètes à celles qui sont harcelées ou victime de sexisme. Maintenant pour avoir toujours évoluer dans des milieux d’hommes, je n’en fais pas no plus tout un plat quand on me fait une réflexion soit disant sexiste, tout simplement parce que je m’en fous et c’est encore la meilleure tactique. Ce qui ne nous concerne pas ne devrait pas nous faire réagir autant.

Mais attention je ne dis pas qu’il ne faut pas porter plainte pour tout ce qui concerne les violences faites aux femmes (viols, agressions, harcèlement sexuel, etc…) BIEN AU CONTRAIRE ! C’est le seul moyen de ne plus se laisser faire justement !
Alors mesdames et mesdemoiselles : battez-vous et défendez-vous !

Répondre
De profundis 17 avril 2013 - 10:18

@Céline mais si il faut réagir. Les petites réflexions sexistes maquillées sous une grosse couche d’humour ont un but, vous rendre honteuse, vous intimider, vous délégitimer quand vous essayer d’aller sur un terrain sur lequel vous n’êtes pas bienvenue. Au travail par exemple on vous écrase par une réflexion sexiste pour vous enlever toute velléité de prendre une place que certains hommes estiment être la leur. il ne faut pas laisser faire même quand ça a l’air anodin et leur renvoyer leur connerie en miroir.

Répondre
cih 17 avril 2013 - 15:23

« lesplusfortes »
Ma devise est simple : Si la situation dans laquelle tu te trouves ne te conviens pas, ne te plains pas mais fais tout pour que ça change !
Je ne fais pas partie de ces femmes qui se plaignent
je n’en fais pas no plus tout un plat quand on me fait une réflexion soit disant sexiste, tout simplement parce que je m’en fous et c’est encore la meilleure tactique.
Alors mesdames et mesdemoiselles : battez-vous et défendez-vous !

Assez impressionée par les contributrices (qui semblent d’ailleurs relativement privilégiées par rapport à d’autrEs, notemment au niveau de leur classe sociale ou de leur blanchitude, je pense) qui se permettent de donner des leçons de cet ordre.
Et que faites vous des femmes qui n’ont pas la force/capacité de se battre? Vous donnez un bâton pour leur taper encore plus? Ce sont elles, les geignardes?!
Qu’est ce que c’est cette façon de dire comment il faut réagir face au sexisme? On a plus le droit d’être abattue, affaiblie, alors?
Qu’est ce que c’est cette façon de retourner la culpabilité sur la victime du sexisme?

Répondre

Laisser un commentaire