Sexisme : une nouvelle banque passe à la caisse

par Arnaud Bihel

La banque JPMorgan Chase versera 1,45 millions de dollars à 16 employées dont les carrières ont fait les frais d’un « cadre de travail sexuellement hostile ».


 

1,45 millions de dollars. C’est la somme que la banque U.S. JPMorgan Chase, un des leader mondiaux du secteurs bancaire, a accepté de payer pour classer une plainte collective pour harcèlement sexuel.

Seize banquières d’un établissement de l’Ohio, spécialisées dans les prêts immobiliers, seront indemnisées.

L’agence fédérale qui traitait ce dossier évoque, dans son communiqué publié le 3 février, « un cadre de travail sexuellement hostile » à l’égard de ces employées. Les femmes qui ne se soumettaient pas « se sont retrouvées ostracisées et en ont subi des conséquences économiques, en étant écartées des affaires les plus lucratives et des offres de formation ».

La banque a promis la transparence sur les attributions de dossiers et leur analyse, afin de prévenir toute discrimination à l’avenir.

Ce dossier n’est pas le premier aux États-Unis, ni le plus important. En septembre 2013, Bank of America s’engageait à verser 39 millions de dollars en compensation à des employées qui dénonçaient une discrimination sexiste.En 2007, la banque Morgan Stanley avait déboursé 46 millions de dollars. En 2008 Citigroup Inc avait fait de même pour 33 millions et Wells Fargo pour 32 millions en 2011.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?