Shorts interdits ? Ils travaillent en jupe

par Arnaud Bihel
Jupe2

Photo : Martin Åkersten

Pour affronter la chaleur en cabine, des conducteurs de train suédois ont opté pour la jupe, car le règlement leur interdit de porter un short. De quoi faire tomber un tabou ? Pas si sûr.


 

Ils sont treize conducteurs, sur les lignes de la compagnie ferroviaire Arriva dans la région de Stockholm, à porter une jupe dans leur train. Pour supporter les chaleurs estivales dans les cabines, ils avaient demandé à pouvoir travailler en short. C’est interdit, question de décence, leur a signifié la direction à l’été 2012. Le règlement n’autorise que la jupe et le pantalon. A l’approche d’un nouvel été, ces 13 employés ont donc opté pour la jupe.

Jupe

Photo : Martin Åkersten

« Bien sûr, les gens ont tendance à nous regarder avec de grands yeux quand on est sur les quais, mais bon, on fait avec », témoigne Martin Åkersten dans le journal local Mitti (repris par le site d’information anglophone The Local). Et la direction ne s’est pas opposée à ce qu’ils travaillent en jupe. « Ce serait de la discrimination », a expliqué le responsable de la communication de la compagnie, Tomas Hedenius.

Tabou

Parue samedi 8 juin dans The Local, l’information a fait le tour du web, souvent dans la rubrique « insolite ». Lundi 10 juin, le site a interrogé un chercheur sur le genre et la masculinité à l’Université de Stockholm, David Tjeder, sur cet intérêt international. Et le fait que cela ait encore « le pouvoir de choquer ».

« Quand les femmes s’affranchissent des frontières traditionnelles du genre, elles montent dans la hiérarchie sociale. Mais quand les hommes le font, c’est encore tabou et tourné en ridicule », juge David Tjeder. En notant que les conducteurs ne revendiquent pas le droit de porter la jupe. Ce qu’ils veulent, c’est éviter d’avoir trop chaud dans leur cabine.

« Il est possible qu’en portant la jupe ces conducteurs de train vont briser le tabou. Mais le scénario le plus probable est que leur employeur va changer le règlement et autoriser les shorts ».

Les conducteurs devraient en tout cas porter la jupe tout l’été. La compagnie a promis de reconsidérer la question des règles vestimentaires au mois de septembre.

 

 

Partager cet article

4 commentaires

MEP 10 juin 2013 - 13:40

« Quand les femmes s’affranchissent des frontières traditionnelles du genre, elles montent dans la hiérarchie sociale. Mais quand les hommes le font, c’est encore tabou et tourné en ridicule »

C’est une remarque à double tranchant : est-ce que le chercheur signifie que les hommes, contrairement aux femmes, sont à plaindre parce que coincés dans le carcan de leur genre, ou bien que le « tabou et tourné en ridicule » l’est parce qu’il correspond au genre féminin ? Je penche pour la 2eme option, car en effet, si les femmes s’affranchissent des frontières traditionnelles du genre pour monter en grade, c’est pour coller au pire des attributs du genre masculin (écraser les autres, etc.). Elles ne le font donc que parce que c’est le seul modèle qui est actuellement valorisé : le patriarcat.

En tous cas cet article montre bien à quel point le fait de genrer tout et n’importe quoi a des conséquences néfastes pour tou.te.s !

Répondre
09 Aziza 10 juin 2013 - 15:09

Il s’agit à mon avis , de toute autre chose: l’angoisse que suscite la transgression d’une norme culturelle de genre. Un conducteur écossais pourrait travailler en kilt, c’est un costume « normal » pour un homme.
C’est cette angoisse qui mène parfois à des réactions de violence.

Répondre
La grenade royale 13 juin 2013 - 09:14

Pourquoi n’ont-ils pas le courage de se mettre en short ? Ils ont trop peur de désobéir au règlement ? Que pensent d’eux leurs courageux ancêtres vikings,qui étaient des vrais hommes.C’est triste d’être lâche,ridicule,et sans fierté!

Répondre
Lili 13 juin 2013 - 09:37

« La grenade royale »
Pourquoi n’ont-ils pas le courage de se mettre en short ? Ils ont trop peur de désobéir au règlement ? Que pensent d’eux leurs courageux ancêtres vikings,qui étaient des vrais hommes.C’est triste d’être lâche,ridicule,et sans fierté!

Je vois que vous n’avez guère de notion de l’ironie ou de l’intelligence. Ce n’est pas lâche que de dénoncer un règlement absurde en utilisant ce règlement sans y désobéir, justement. C’est faire preuve de subtilité et tourner en ridicule ceux qui l’ont énoncé.

Répondre

Laisser un commentaire