Accueil Politique & SociétéFamilles La Slovénie rejette le mariage homosexuel

La Slovénie rejette le mariage homosexuel

par Charlotte Heymelot
Slovénie Mariage Homosexuel

Le parti des Sociaux Démocrates avait fait campagne pour le oui.

Ils y étaient presque. La Slovénie a fait marche arrière, en rejetant l’ouverture du mariage aux homosexuel.le.s par un référendum. Le Parlement l’avait pourtant autorisé en mars dernier. 


« Nous avons réussi! ». Sur son site internet, l’organisation conservatrice « Children are at stake » (« La coalition pour les enfants ») qui a fait campagne contre le mariage pour tous célèbre sa victoire. Les Slovènes ont décidé de rejeter par référendum l’amendement adopté en mars dernier par le Parlement  qui ouvrait le mariage et l’adoption aux couples homosexuels.

La faible participation au scrutin (35,65%), qui s’est déroulé sur une semaine, est suffisante pour valider le vote au cours duquel 63% des électeurs ont choisi le non. L’amendement parlementaire au coeur du scrutin avait défini le mariage comme « l’union de deux adultes consentants » et plus entre « un homme et une femme », ouvrant de fait l’adoption aux couples homosexuels. Pour empêcher son application, des organisations conservatrices, soutenues par l’Eglise catholique, s’étaient immédiatement mobilisées. Elles avaient récolté 80 000 signatures, plus de la moitié du nombre suffisant pour la tenue d’un référendum d’initiative populaire. 

L’appel du Pape a été entendu

Comme ailleurs, les opposants slovènes au mariage pour tous ont fait de la sauvegarde de la famille « traditionnelle » leur principal argument, insistant sur les « dangers » encourus par les enfants qui viendraient à être adoptés par des couples homosexuels. La semaine dernière, le pape François avait appelé les Slovènes à « soutenir la famille, structure de référence de la vie en société ». Le pays de deux millions d’habitants reste fortement imprégné de la tradition catholique. En France, la Manif pour tous s’est réjouie du résultat du vote slovène. 

Les partisans du mariage entre personnes de même sexe ne veulent pas voir cette défaite comme définitive. « Ce n’est pas fini. Un jour ou l’autre la loi sera acceptée », a déclaré Violeta Tomic, députée de la coalition de la Gauche unie, à l’origine de l’amendement parlementaire rejeté par le référendum. Le parti centriste du premier ministre Miro Cerar avait également soutenu le oui.

Dans l’Union européenne, le mariage entre personnes de même sexe est possible dans 11 pays : la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande (mais les unions ne sont pas encore effectives), la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, et l’Irlande, qui est devenue en mai dernier le premier pays au monde à rendre légal le mariage homosexuel par référendum.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire