Accueil Economie Sophie Bellon, première patronne du CAC 40 ? Oui et non

Sophie Bellon, première patronne du CAC 40 ? Oui et non

par Arnaud Bihel

Sophie_BellonSodexo fait son entrée au CAC 40 ce lundi. En pratique, sa présidente Sophie Bellon devient la première femme dirigeante d’une entreprise dans l’indice boursier. En théorie, pas tout à fait.


 

Une grande première, ou pas ? L’information ne passe pas inaperçue : à partir de ce lundi 21 mars, Sophie Bellon, devient « la première femme » à diriger une entreprise du CAC 40. Le géant de la restauration collective et des services, 19ème employeur mondial, dont Sophie Bellon a pris les commandes deux mois plus tôt, intègre en effet ce lundi l’indice boursier qui regroupe les 40 plus importantes sociétés françaises.

Mais Sophie Bellon est-elle vraiment la première patronne du CAC 40 ? Cela se discute, estime L’Opinion. Tout dépend de la façon dont les pouvoirs décisionnels sont répartis dans les faits. Car si Sophie Bellon est bien la présidente de Sodexo – celle de son Conseil d’administration – le Directeur Général et président du Comité Exécutif du groupe est un homme, Michel Landel.

Elisabeth Badinter, première ?

La situation ressemble donc, en théorie, à celle du groupe Publicis, établi depuis longtemps dans le CAC 40. Le Conseil de surveillance de Publicis est présidé depuis 20 ans par Elisabeth Badinter, tandis que la véritable gouvernance du groupe est entre les mains de Maurice Lévy, président du Directoire.

En pratique, toutefois, Sophie Bellon a un rôle opérationnel de présidente que n’a pas Elisabeth Badinter. Véronique Morali, membre du conseil de surveillance de Publicis, juge d’ailleurs que Sophie Bellon occupe bel et bien le « rang unique de femme présidente d’une société » du CAC 40.

En mai prochain, le CAC 40 comptera une autre femme – à moitié – dirigeante : Isabelle Kocher. Actuelle numéro 2 d’Engie, devait prendre seule les rênes du groupe énergétique en tant que PDG. Mais elle n’en sera finalement« que » directrice générale. Patronne exécutive, certes, mais sous le regard d’un « mentor » ; l’actuel patron, Gérard Mestrallet, qui en conservera finalement les commandes de fait.

L’exemple Sodexo

Sodexo se place aujourd’hui en position de leader de la féminisation parmi les grandes entreprises françaises. Ces deux dernières années, l’entreprise pointait en tête du palmarès de la féminisation réalisé par le cabinet Ethics&Boards pour le ministère chargé des Droits des femmes.

Sodexo comptait 38,5% de femmes dans son conseil d’administration, 43% au sein de son comité exécutif, 50% dans son comité de rémunération et même 80% dans celui de nomination. Elle est la seule parmi les grandes entreprises françaises à compter plus de 40% de femmes dans son comité exécutif comme parmi ses cadres.

Voir : Encadrement et comités de direction : les hauts et les bas de la féminisation

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Sophie Bellon, rôle modèle à la tête de Sodexo ?

Raté, Isabelle Kocher ne sera pas la première

Quotas de parité pour 2017 : 400 entreprises très loin du compte

La patronne des patrons britannique contre les « dîners de cravates noires »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire