Accueil Sport Le sport professionnel français veut ‘rayonner’… au masculin

Le sport professionnel français veut ‘rayonner’… au masculin

par La rédaction

Les femmes sont quasi-absentes – sauf pour plancher sur le sport féminin – des groupes de travail chargés de faire des propositions pour développer le sport professionnel.


« Faire rayonner le sport professionnel français » : c’est l’objet d’une « Grande Conférence » lancée le 2 octobre par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports.

Six groupes de travail, « composés d’experts et d’acteurs du mouvement sportif », sont chargés de remettre des préconisations au gouvernement au printemps 2016. Leur composition a été arrêtée mercredi 7 octobre, et force est de constater que le rayonnement du sport professionnel français est une affaire d’hommes blancs. Dans ces 6 groupes de travail, comptant chacun 8 membres – donc 48 personnes en tout – on compte 10 femmes. Une pour cinq hommes.

 

Aucune experte ou actrice du mouvement sportif ne siège dans le groupe consacré aux « relations institutionnelles au sein du sport professionnel ». Ni dans celui chargé de plancher sur la « compétitivité du sport professionnel français au plan européen ». Une seule siège dans le groupe « régulation juridique et éthique du sport professionnel », comme dans celui sur la « régulation financière ». Et deux dans celui consacré à l’« exploitation des enceintes sportives du sport professionnel ».

Au final, la majorité des 10 femmes se retrouvent dans un seul de ces groupes. Vous l’avez deviné : il en est un qui planchera sur le « développement du sport professionnel féminin ». Là elles sont majoritaires, 6 sur 8.

Sans compter qu’au dessus de ces groupes de travail, le comité de pilotage de cette Conférence est composé de 10 hommes et une seule femme, Dominique Spinosi. Sauf quand il s’agit de parler du sport féminin, le sport professionnel reste donc une affaire d’hommes.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

flo 7 octobre 2015 - 15:49

Je me demande bien pourquoi Zemmour et consorts paraissent tant inquiets de leur avenir qu’ils éprouvent le besoin de nous bassiner avec leur trouille à longueur de bouquins et d’apparitions télévisées… qu’ils se rassurent ! l’extinction de l’espèce des Grands hommes blancs sera -hélas- beaucoup plus lente que celle du gorille…

Répondre

Laisser un commentaire