Le sportif de l’année est une sportive

par La rédaction

DumercPour les auditeurs de Radio France, en tout cas, et c’est une première. C’est la basketteuse Céline Dumerc qui remporte cette distinction.


 

 

C’est le choix des internautes et auditeurs de Radio France, et c’est une première depuis la création de ce prix il y a 5 ans, comme le souligne France Info : le « Sportif de l’année-Radio France » est une sportive. Céline Dumerc, capitaine de l’équipe de France de basket vice-championne olympique à Londres, a obtenu la majorité des suffrages, parmi une sélection de 9 sportifs et 6 sportives. Ce prix lui sera remis ce lundi 14 janvier.

Avec 18% des votes, Céline Dumerc devance le gardien de l’équipe de France de handball Thierry Omeyer (12%) et le biathlète Martin Fourcade (10%).

Dans les élections des « sportifs de l’année » organisées par divers médias, la place des femmes dans les sélections soumises aux votes avait progressé cette année.

Reste ce bémol apporté par le blog Sportissima : « Dans le classement des sportifs préférés des Français, établi par L’Equipe et TNS-Sofres, seulement quatre femmes apparaissent dans le top 40 ». Dont trois n’ont pas brillé cette année par leurs performances sportives : Laure Manaudou (4ème), Jeannie Longo (9ème) et Christine Arron (40ème). Dans ce classement, Céline Dumerc n’occupe que la 48ème place.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Les sportives, oubliées des médias ?

Année des sportives sur Radio France

Sportifs et sportives de l’année : la parité progresse

Sois sportive et cache-toi

 

Partager cet article

2 commentaires

titine 14 janvier 2013 - 10:36

C’est surtout une question de visibilité, non, le bémol ? Car si on retransmettait un peu plus les performances des sportives ( http://www.lesnouvellesnews.fr/vers-davantage-de-sport-feminin-antenne ), que ce soit à la télé ou dans les journaux, elles auraient sûrement meilleure presse, sans faire de mauvais jeu de mot.
En tous cas, bravo à Céline Dumerc qui est exceptionnelle.

Répondre
danielle 14 janvier 2013 - 18:17

Une étude universitaire de 2012 fait ressortir que si on investissait pour les femmes et les filles pendant les 100 prochaines années l’équivalent des investissements faits au bénéfice des seuls hommes et garçons pendant les 100 dernières années et inversement, si on réduisait les investissements effectués pour le sport masculin à la part allouée au sport féminin durant ces 100 dernières années, les courbes des performances sportives féminines et masculines se rejoindraient.

Le service public ne fait donc pas son office. Le sport masculin draine plus d’argent, du fait des annonceurs, ces sommes récoltées devraient être réparties paritairement avec un rattrapage au bénéfice des filles et des femmes…

On peut toujours rêver 😉

Répondre

Laisser un commentaire