Accueil Médias Sylvie Pierre-Brossolette, une journaliste à la tête du HCE

Sylvie Pierre-Brossolette, une journaliste à la tête du HCE

par Isabelle Germain

capture d’écran France Info

Sylvie Pierre-Brossolette présidera le Haut conseil à l’égalité à partir de 2022. Jusqu’ici membre de cette instance consultative, elle préconise l’égaconditionnalité des aides publiques à la presse écrite.

Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, a annoncé la nomination de Sylvie Pierre-Brossolette à la présidence du nouveau Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE).

Cette journaliste aura à cœur de lutter contre le sexisme véhiculé par les médias. Lorsqu’elle était membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), elle avait réussi -non sans mal ! – à mettre en place un baromètre mesurant la place des femmes et des hommes sur le petit écran (lire : LA TÉLÉVISION NE REFLÈTE TOUJOURS PAS LA DIVERSITÉ DE LA SOCIÉTÉ). Une idée de baromètre que l’on retrouve pour le 7ème art avec « cinégalité ». L’idée de ces comptages est, in fine, de conditionner les aides publiques à des critères d’égalité femmes / hommes dans les contenus des médias. Ce qui commence à se faire dans le cinéma (lire PETITS RÉCITS SUR GRAND ÉCRAN).

Dans la presse, en revanche, un tel baromètre existe depuis 25 ans (lire : LE « PLAFOND DE VERRE » DE L’INFORMATION, RAPPORT GMMP 2015) mais les aides publiques aux médias n’exigent aucun critère de parité. Le quotidien l’Equipe par exemple, dont la surface éditoriale concerne des hommes à plus de 90 %, reçoit chaque année des centaines de milliers d’euros d’argent public… Lors de la présentation du dernier rapport du HCE, en novembre dernier, un focus sur la presse écrite donnait des résultats toujours catastrophiques. Et Sylvie-Pierre Brossolette, alors  Présidente de la Commission « Lutte contre les stéréotypes et rôles sociaux » du HCE, préconisait à nouveau d’appliquer le principe d’égaconditionnalité des aides publiques à la presse (Lire : DANS LA PRESSE ÉCRITE, LE SEXISME SE PORTE TOUJOURS BIEN)

Un HCE renouvelé

« Sylvie Pierre-Brossolette prendra la présidence d’un Haut Conseil à l’égalité renouvelé et renforcé. » précise le communiqué du cabinet d’Elisabeth Moreno.  Le Haut Conseil à l’égalité, créé en 2013 fusionne avec le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle, créé en 1983 et sera composé de deux formations : « Droits des femmes et lutte contre le sexisme et les violences de genre » et « Égalité professionnelle. » La première formation rassemblera une cinquantaine d’acteurs : élus, associations, monde de la recherche, personnalités qualifiées et représentants des administrations. La seconde comptera une quarantaine de membres : partenaires sociaux, personnalités qualifiées et représentants des administrations. Les deux seront paritaires.

Le HCE créé en 2013 a d’abord été présidé par Danièle Bousquet, ex-députée, qui a assuré deux mandats de 2013 à 2019, puis par Brigitte Gresy, haute-fonctionnaire, de 2019 à 2022. Sylvie Pierre-Brossolette qui était membre du HCE, prendra ses fonctions de présidente en 2022. Diplômée de l’IEP Paris (1974) elle a été conseillère au cabinet de Françoise Giroud au secrétariat d’Etat à la Condition Féminine puis à la Culture (1974-1977), journaliste à l’Express (de 1977 à 1996), au Figaro Magazine (de 1996 à 2007), au Point (2007-2013) et membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (2013-2019), chargée notamment des dossiers service public, pluralisme et droits des femmes. Elle est également membre de la Fondation des Femmes et Présidente du Comité d’Orientation de la Cité Audacieuse, le premier lieu de rayonnement des droits des femmes en France initié par la Fondation des Femmes.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com