Accueil Politique & Société Talons hauts, jupe et maquillage pour faire marcher les affaires

Talons hauts, jupe et maquillage pour faire marcher les affaires

par La rédaction
Photo par Vestman sur Flickr (CC BY 2.0)

Photo par Vestman sur Flickr (CC BY 2.0)

Des tenues plus sexy, plus provocantes… voilà ce que demandent certains employeurs à leur salariées au Royaume-Uni. Une discrimination basée sur le sexe qui fait débat. 


 

Les femmes reçoivent-elles de leurs employeurs les mêmes injonctions que les hommes concernant leur façon de se vêtir ? C’est la question que s’est posée le cabinet d’avocats anglais Slater et Gordon « suite à une hausse du nombre de clients faisant référence à des commentaires de leurs employeurs au sujet de leur apparence ».

Les résultats de l’étude, qui a porté sur 2 000 salarié.e.s, sont sans équivoque – et sans surprise :  « Les employeurs demandent régulièrement aux femmes de mettre plus de maquillage, de porter des talons hauts et des jupes courtes (…) La plupart des femmes ont révélé qu’on leur avait dit de se vêtir de façon plus provocante, plus sexy ».

Près d’une femme sur 10 affirme que son employeur lui a déclaré qu’il préférait quand elle portait des talons hauts car cela la rendait « plus attirante » – et ce, dans le bureau ou devant les clients. Plus d’un quart des femmes interrogées, 28% se sont entendues dire que changer leur apparence serait « meilleur pour les affaires ». Pire : 12% des femmes ont admis qu’elles se sentaient rabaissées et 34% que les commentaires sexistes avaient été faits en public ou devant des collègues.

Un code vestimentaire plus clairement défini pour les hommes 

Et pourtant, « en vertu du code travail du Royaume-Uni, les employeurs ne peuvent traiter une personne moins favorablement en raison de son sexe, mais la loi n’empêche pas les employeurs de traiter les hommes et les femmes différemment par rapport à ce code vestimentaire », avance Josephine Van Lierop, avocate chez Slater et Gordon.

Chez les hommes, 54% disent n’avoir jamais reçu de commentaires au sujet de leur apparence. Conscients de cette différence de traitement entre les sexes, la moitié des hommes interrogés pensent que leur code vestimentaire est en effet plus clairement défini que celui de leurs collègues féminines.

Le sujet suscite le débat depuis plusieurs mois dans le pays (Voir : Au Royaume-Uni, le retour de la controverse des talons hauts.) Le 13 septembre, le principal syndicat britannique montait justement au front contre l’obligation de porter des talons hauts, dénonçant des « règles sexistes d’un autre temps ». Mais pour le gouvernement, il n’est pas nécessaire de changer la loi.

Vêtements serrés, talons hauts…. et souffrance physique

« En 2016, il n’y a absolument aucune exigence à ce que les femmes d’affaires portent du maquillage ou des talons hauts afin d’être élégantes. Imposer cette attente uniquement aux femmes est sans doute de la discrimination sexuelle illégale », estime Josephine Van Lierop.

Le débat porte aussi sur les problèmes de santé – risques d’arthrose du genou ou problèmes de dos – que pourrait entraîner le port régulier de talons hauts. 10% des femmes interrogées estiment justement souffrir physiquement de ces codes vestimentaires – maquillage et vêtements serrés également – imposés par leurs employeurs. Entre l’application de la loi et la réalité, il y a donc un fossé. 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire