Accueil Politique & Société #TuSerasUnHommeMonFils : quand la pub s’attaque aux stéréotypes

#TuSerasUnHommeMonFils : quand la pub s’attaque aux stéréotypes

par La rédaction

Inculquer d’autres valeurs aux garçons, c’est le parti pris d’une campagne de publicité télé lancée par la Fondation des femmes… Qui constate la prégnance de stéréotypes sexistes dans l’éducation.

« Si au lieu de t’emporter tu sais respecter, écouter, échanger, si malgré la défaite tu continues d’avancer. Tu seras un homme mon fils. Si tu sais soutenir, sans vouloir dominer. Que tu peux être fort, sans être violent. Si tu es capable de regarder une femme sans qu’elle n’ait à craindre ton regard. Tu seras un homme mon fils. Si tu te bats partout contre les inégalités et la violence et que tu as le courage de briser les silences. Si tu refuses qu’on humilie ta mère, ta sœur, ou tes amies, comme toutes ces femmes que tu croiseras dans ta vie. Alors ce jour-là, oui, tu seras un homme mon fils »  Inspiré du poème de Rudyard Kipling, ce film fait défiler des situations vécues par des jeunes ou des parents et leurs enfants pendant 45 secondes sur la voix chanteur Oxmo Puccino.

Il a été imaginé par la Fondation des femmes. Parce que l’égalité femmes hommes ne peut advenir si les hommes ne changent pas, la fondation, qui a lancé le mouvement #MaintenantOnAgit en février 2018 pour lutter contre les violences faites aux Femmes,  veut cette fois-ci s’adresser aux « hommes et “futurs hommes” sur les valeurs propices à favoriser l’égalité femmes – hommes dans la société et in fine , mettre un terme à toutes les violences faites aux femmes. » Et de rappeler :  « Le harcèlement et les violences faites aux femmes, ce n’est pas que l’affaire des femmes».

Et il y a encore du travail ! Car les femmes et les hommes ont bien intégré une certaine idée de la masculinité. Une étude réalisée pour l’occasion par Kantar auprès d’un échantillon représentatif de la population française, montre la prégnance des stéréotypes de sexe. A la question «Etre un homme, c’est… » ?, 44 %  répondent « être le meilleur » et 20 % « ne pas pleurer ». Mais chez les hommes de moins de 35 ans la proportion est de 58 % pour « être le meilleur » et 37% pour « ne pas pleurer »., contre respectivement 30% et 11% chez les femmes de moins de 35 ans. Des stéréotypes qui incitent les garçons à jouer les gros bras avant tout…

La campagne est diffusée à partir du 30 mai et durant tout le mois de juin sur les chaînes TF1, Canal+ et du groupe France Télévisions. A des heures de grande écoute puisque le film apparaîtra sur les écrans avant le match de préparation à la Coupe du Monde de football “France – Italie” le 1er juin . Pour toucher un maximum de garçons, la Fédération française de rugby s’est également engagée à diffuser le film auprès des jeunes joueurs, dans les stades et centres de formation. « Viril mais correct » est une des devises du rugby. Tout le problème est dans le « mais ».

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com