Un congé de 10 jours pour les victimes de violences conjugales en Nouvelle-Zélande

Jan Logie présentant la Loi contre les violences conjugales au parlement néo-zélandais

Pour permettre aux victimes de violences conjugales d’échapper à leur bourreau sans perdre leur travail, le parlement néo-zélandais vient de voter une loi créant un congé de 10 jours.

« Nous avons entendu des avocat.e.s, des membres du personnel judiciaire, des survivant.e.s. Les dispositions actuelles sur les congés ne suffisent pas pour permettre aux victimes de mener une action en justice, trouver une nouvelle maison ou s’occuper de leurs enfants victimes de traumatismes. Il faut permettre des conditions de travail flexibles, des congés supplémentaires et protéger les victimes de discriminations ». C’est ainsi que la députée Jan Logie,…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php