Accueil CultureCinéma Un tour du monde des femmes

Un tour du monde des femmes

par Valérie Ganne

A l’approche du 8 mars, les films parlant des femmes se bousculent dans les salles. « Woman », mosaïque de témoignages du monde entier, est à la fois émouvant et irritant.

Yann Arthus-Bertrand est un photographe mondialement connu, amoureux de notre planète qu’il a photographiée vue d’en haut dans son livre best-seller. Il y a quelques années, il est redescendu sur la terre ferme pour filmer les humains. « Human » proposait des portraits d’hommes et de femmes racontant chacun une histoire forte de leur vie, partageant leur humaine condition aux quatre coins de la planète. Trois volets se sont succédés. Aujourd’hui accompagné par une journaliste ukrainienne, Anastasia Mikova, le réalisateur de 73 ans a repris la même démarche à la rencontre de près de 2000 femmes de 50 pays. Leur film sobrement intitulé « Woman » (au singulier), est une tentative de description de la condition féminine dans le monde entier. Les témoignages se succèdent, victimes de violences sexuelles pour ouvrir et clore le film, celles qui ont réussi à faire des études, d’autres qui n’ont pas pu aller à l’école, parlant de leur vie intime, affective, professionnelle. Femme d’affaires, boxeuse, femme-soldat, babouchka, mais aussi trans, handicapée, excisée, défigurée à l’acide…. Elles sont plus d’une centaine à prendre la parole à tour de rôle. Comment évoquer toutes les femmes du monde en 1 heure et 48 minutes ? On ressort du film avec une sensation de trop plein, d’impuissance devant l’ampleur des violences, d’admiration devant le courage de beaucoup d’entre elles.

Réalisé grâce à l’aide d’ONG locales, financé en grande partie par des mécènes comme BNP-Paribas, LVMH, Total, Engie, le film recourt à une esthétique publicitaire inutile pour les interludes entre les témoignages. On tombe vite dans l’effet carte postale et le politiquement correct. Mais ses réalisateurs annoncent que les bénéfices éventuels devraient aller à une association, en cours de création, appelée WOMAN(s) pour Women on media and news school « dont la principale mission sera de former des femmes et jeunes filles du monde entier aux métiers des médias. » On croise les doigts pour que cette école voie le jour, mais surtout pour que ces témoignages féminins continuent leur voyage vers des spectateurs après les salles de cinéma, via internet. Car ce que l’on veut retenir c’est l’espoir de changement que porte la parole de toutes ces femmes.

Bande annonce

« Woman » d’Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand (France, 1h 48min) Documentaire produit par Hope Production, distribué par Apollo Film. En salle le 4 mars 2020.

Site internet du film

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire