Accueil Economie Une femme à la BCE, enfin

Une femme à la BCE, enfin

par Arnaud Bihel
Lautenschlaeger

Photo © Deutsche Bundesbank

L’Allemande Sabine Lautenschläger va intégrer le directoire de l’institution bancaire. Une revanche pour les parlementaires européens qui s’étaient battus contre une BCE 100% masculine.


 

Le Parlement européen a approuvé jeudi 16 janvier la candidature de l’allemande Sabine Lautenschläger au directoire de la Banque centrale européenne (BCE). Celle qui était vice-présidente de la Bundesbank, la banque fédérale allemande, va ainsi intégrer un cénacle jusque là 100% masculin. Les 5 autres membres du directoire, et les 18 autres membres du conseil de gouvernance, sont tous des hommes.

vorstand

Photo © Deutsche Bundesbank

Elle ne sera pas franchement dépaysée, puisqu’elle était déjà la seule femme au Conseil d’administration de la Bundesbank…

La nomination de Sabine Lautenschläger au directoire de la BCE n’a plus qu’à recevoir l’aval des chefs des Etats de la zone Euro. Elle était attendue,après la démission en décembre de Jörg Asmussen, nommé dans le nouveau gouvernement d’Angela Merkel (Voir : A la BCE, une femme en 2014 ?).

Le 9 janvier, la BCE indiquait n’avoir « pas d’objection à l’égard de la candidate proposée (…) dont l’autorité et l’expérience professionnelle dans le domaine monétaire ou bancaire sont reconnues ».

La preuve qu’il y a des femmes compétentes

« La nomination d’une femme hautement qualifiée et expérimentée au directoire de la BCE était attendue depuis longtemps. Il nous reste un long chemin pour atteindre l’égalité des sexes dans le secteur bancaire, mais l’insistance du parlement pour la féminisation donne clairement des résultats. Voilà une démonstration qu’il ne manque pas de femmes compétentes », s’est réjouie la britannique Sharon Bowl, la présidente du comité des affaires économiques du Parlement européen.

Cette remarque sonne comme une revanche : Sharon Bowl avait mené la fronde, en 2012, contre la précédente nomination au directoire de la BCE ; celle, très controversée, d’Yves Mersch, qui entérinait une direction exclusivement masculine. La commission européenne lui avait alors répondu qu’il n’avait pas été possible de trouver une femme compétente (Voir : Les eurodéputés refusent une BCE entre hommes).

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire