Accueil Médias Qui va causer dans le poste cette année ?

Qui va causer dans le poste cette année ?

par Isabelle Germain

Toujours peu de femmes aux manettes des émissions à forte audience du paysage audiovisuel français. Les mauvaises habitudes sont bien ancrées. France Inter fait exception.


L'annonce de la grille de rentrée sur RTL

L’annonce de la grille de rentrée sur RTL

C’est la rentrée et les chaînes de radio et télévision fourbissent leurs armes pour s’arracher le public. Parfois à coup de nouvelles émissions, parfois en gardant précieusement les programmes à forte audience. Souvent aussi en se disputant les têtes et voix connues, masculines le plus souvent. Les plus fortes audiences se font sur les matinales à la radio (parfois appelées matimâles) et sur les soirées à la télévision. Les chaînes prennent leur élan avec ce qu’on appelle l’ « access prime time », cette tranche horaire qui va capter le public et le garder le plus longtemps possible dans la soirée. L’idée étant souvent, de vendre du « temps de cerveau disponible » à la publicité, selon la redoutable expression de Patrick Le Lay, ex-Pdg de TF1, afin de financer les programmes. Et pour rendre le cerveau disponible, mieux vaut ne pas trop bousculer les habitudes.

La fabrique des héros

Pour faire vivre un média, il faut donc donner au public ce qu’il a envie de voir et d’entendre. Mais ce qu’il a envie de voir et d’entendre est souvent ce que les médias eux-mêmes lui ont appris à aimer en fabriquant des héros, des modes, des polémiques… Difficile donc de se renouveler vraiment. La répartition femmes / hommes à l’antenne reste déséquilibrée et stéréotypée.

Alors qui va parler dans le poste à ces moments de grand-messe radio et télévisuelle ? Seule nouveauté remarquable : un peu plus d’émissions d’humour et de divertissement sont pilotées par des femmes cette année à la radio.

À eux la politique, à elles l’intime

À la télévision, sur « l’access », seule une femme continuera de piloter une émission. Anne-Sophie Lapix, sur France 5 garde sa tranche horaire et son équipe. Partout ailleurs, sur les chaînes les plus regardées, ce sont des hommes. Dans les gazettes qui commentent l’actualité du petit écran, comme ici Ozap, il n’est question que d’hommes connus, que les chaînes s’arrachent. Yann Barthes qui a quitté Canal+ pour TF1, mais aussi Yves Calvi parti de France 5 pour LCI. Ou encore Cyril Hanouna qui ne change pas de chaîne mais a l’art de faire parler de lui.

Europe-1-grille-de-la-rentree-2016-2017Les matinales des radios restent très mâles. Sur Europe 1, de 5h à 11h30, 4 hommes tiennent l’antenne. Puis une femme arrive, en binôme avec un homme, en milieu de matinée, au moment où l’audience s’essouffle. Anne Roumanoff alors entre en scène « avec sa bande » pour une émission de « canulars. » L’autre grande nouveauté est la prise en main par une autre femme, Alessandra Sublet, de la tranche 16h/18 H face aux Grosses têtes de la rivale RTL. Le reste du temps, l’antenne est tenue par des hommes. Des femmes apparaissent pour donner des conseils pratiques et répondre au courrier du cœur. Le registre de l’intime pour elles.

A peu près pareil chez RTL où la matinale est entre les mains d’hommes. Une nouveauté cependant : l’interview politique de 7h50 est désormais assurée par Elizabeth Martichoux. Il faut attendre 15 h pour trouver une femme aux commandes d’un « rendez-vous interactif », autrement dit, des conseils pratiques aux auditeurs et auditrices. Et les tranches stratégiques 18/20 h sont aussi dirigées par des voix masculines sur les deux radios.

Voir aussi : RTL, Europe 1 et les femmes de la matinale

La rentrée sur France Inter

La rentrée sur France Inter

Seule, France Inter, dirigée par Françoise Bloch, a fait peu de changements sur sa grille, et c’est la radio qui s’était le plus améliorée depuis deux ans avec de très nombreuses femmes s’exprimant sur des sujets politiques, sous forme de chronique ou d’interview, sérieuses ou humoristiques. A noter cependant l’irruption à l’antenne de Frédéric Beigbeder, qui a fait beaucoup de bruit. Le patron du magazine Lui, figurera parmi les chroniqueurs de la fin du 7/9 . Un homme qui ne se distingue pas par un féminisme échevelé

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS :

Une année de télé et radio : les chiffres « insuffisants » de la représentation des femmes

DOSSIER – FEMMES À L’ANTENNE

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

5 commentaires

Brigeek 30 août 2016 - 12:13

Au 7/9 de France Inter hier, Patrick Cohen a accueilli ses chroniqueuses « toutes pimpantes » et ses chroniqueurs « confiants ». Le sexisme ordinaire a encore de beaux jours devant lui

Répondre
Hélène 30 août 2016 - 14:04

Pire, à 18h pour l’émission de Nicolas Demorand au sommaire des interventions, un défilé de couilles.
Encore.
En 2016.

Répondre
Isabelle Germain 30 août 2016 - 14:25

et on parle de la radio la plus en avance (enfin la moins en retard)… désespérant !

Répondre
taranis 30 août 2016 - 17:55

OUI mais nous avons Roselyne Bachot sur RMC !!!….Bon cela fait toujours 1 car c’est en remplacement de Brigitte Lahaie…certes elle ne va pas aborder le même domaine…
Si la sortante était plus orientée vers la sexualité dominante, néanmoins elle permettait de mettre les problèmes de rapport de sexe a une heure de grande écoute et pas passé minuit….Tous ce qui pour rapport de démystifier les tabous de nos préjuges comportementaux, s’ouvrir à nos contradictions avec l’aide des experts invités est toujours source de progrès quitte a m’agacer…

Répondre
Muriac 30 août 2016 - 21:02

Oups…
Beigbeder, le régressiste (dans le lot de ceux qui se croîent progressistes : Ferry, Macron, etc.)

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com