Accueil Politique & Société Valérie Rabault, présidente du groupe Nouvelle Gauche… bientôt groupe socialiste

Valérie Rabault, présidente du groupe Nouvelle Gauche… bientôt groupe socialiste

par La rédaction

Valérie Rabault a été élue présidente des députés socialistes et succède à Olivier Faure, devenu premier secrétaire du PS. Elle a bien l’intention de faire bouger son groupe.

Ce mercredi 11 avril, Valérie Rabault a été élue par ses pairs Présidente du groupe Nouvelle Gauche. Un petit groupe de 31 élu.e.s qui lui a accordé 21 voix contre 7 à Guillaume Garot ancien ministre délégué à l’Agroalimentaire entre 2012 et 2014 (deux abstentions). Ce dernier avait irrité ses camarades en votant la confiance au gouvernement d’Edouard Philippe,  tandis que Valérie Rabault s’était abstenue, comme la majorité du groupe.

En 2014, elle était la première femme à prendre le poste de rapporteur général du Budget à l’Assemblée Nationale, poste qu’elle a cédé à un homme après les élections de 2017.

Voir : Assemblée nationale : la parité, tout de même, aux présidences des commissions

La sénatrice Laurence Rossignol, ex-ministre en charge des droits des femmes s‘est immédiatement réjouie sur Twitter : « Quoi de commun entre la 1ere femme PM, la 1ere F candidate à la présidentielle, la 1ere F maire de Paris, la 1ère F présidente de groupe à l’AN? Toutes socialistes! Félicitations @Valerie_Rabault #Parité #GrandeCausePermanente ».

Tandis qu’Olivier Faure félicitait ainsi la nouvelle présidente sur Twitter aussi: « Félicitations à @Valerie_Rabault élue présidente des @socialistesAN. Impatient d’engager la #renaissance à ses côtés. C’est par ailleurs la première femme présidente de groupe parlementaire de plein exercice. »

Elle n’est, en effet, pas la première femme à présider un groupe parlementaire mais elle est la première à le faire seule. En 2015, le groupe écologiste était co-présidé par Cécile Duflot et Barbara Pompili.

Une co-présidence que Valérie Rabault goûte assez peu car elle concerne trop souvent des femmes. Dans Le Monde, la nouvelle présidente raconte, en colère, qu’on lui a proposé une co-présidence avec Boris Vallaud, lui aussi candidat, mais elle a refusé et le député a retiré sa candidature.

Valérie Rabault a bien l’intention de faire bouger son groupe qu’elle qualifie clairement de « groupe d’opposition » -et même premier groupe d’opposition sur les questions budgétaires- dans l’émission « Questions d’info » du 5 avril dernier sur LCP (vers la 30è minute). Elle veut lui redonner son nom «parti socialiste » estimant que le nom « Nouvelle Gauche » ne le représente pas et que  la place d’opposant n’a été prise par personne.

Valérie Rabault est très engagée sur les questions d’égalité femmes-hommes. En tant que rapporteure du budget elle avait notamment soutenu un amendement  remettant en cause le quotient conjugal parce que « l’imposition séparée permettrait d’agir pour l’autonomie des femmes et pour l’emploi »

Voir : Projet de loi de finances : le quotient conjugal revient (encore) dans le débat

Elle n’a pas non plus mâché ses mots lorsqu’il s’est agit d’inscrire le nom de l’épouse sur la feuille d’impôt

Voir : La feuille d’impôts, bientôt plus au seul nom de monsieur

Cette économiste déterminée et optimiste avait écrit en 2011 avec Karine Berger, une consoeur  qui a aussi été députée, « Les trente glorieuses sont devant nous »

Voir : Economie : la tentation de l’optimisme

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire