Accueil International Vers un premier procès de l’excision au Royaume-Uni ?

Vers un premier procès de l’excision au Royaume-Uni ?

par De profundis

Les femmes dans l’actualité internationale. Tous les jeudis, une revue de presse signée Anne Collet, ancienne journaliste à Courrier International et Slate Afrique.


 

Vers un premier procès de l’excision au Royaume-Uni ?

Voilà plus de 25 ans que les mutilations sexuelles féminines sont illégales au Royaume-Uni. Depuis 1985 en effet, elles sont passibles de poursuites judiciaires et pourtant, aucun procès n’a encore jamais eu lieu sur le territoire britannique, rapporte The Independent. Il est pourtant de notoriété publique que des excisions sont régulièrement pratiquées dans les milieux de la diaspora africaine, notamment. La police a décidé de rattraper son retard et de frapper un grand coup, en lançant une série d’investigations sur des cas précis, annonce le quotidien.

 

Les plus bas salaires réservés au femmes noires et jeunes en Afrique du Sud

Être homme, blanc et habiter la région de Johannesburg sont les caractéristiques des personnes les mieux payées en Afrique du Sud. A l’inverse, les moins bien loties sont les femmes, noires et âgées de 15 à 24 ans vivant dans la province de Limpopo, tout au nord du pays. La plupart d’entre elles travaillent comme domestiques et ne sont pas syndiquées, précise le quotidien en ligne Mail and Guardian qui fait état d’une étude publiée par l’Institut sud-africain des relations raciales, précisant que l’écart entre les salaires est très important : les Blancs gagnent en moyenne quatre fois plus que les Noirs.

 

La libérale Nouvelle Zélande interdit aux étudiantes étrangères de se prostituer

La Nouvelle Zélande est le pays le plus libéral au monde en ce qui concerne le sexe et la prostitution, officiellement dépénalisée en 2003. Il existe cependant une restriction que le gouvernement a rappelée le 25 mars dernier et qui touche les étudiants et étudiantes étrangers. Ces derniers n’ont en effet pas le droit de pratiquer certains métiers, dont la prostitution, souligne le quotidien local New Zealand Herald. Les Chinoises représentent le tiers des 1700 prostituées de la capitale économique, Auckland, mais l’histoire ne dit pas si elles sont étudiantes…

 

Trop peu de femmes au sommet des entreprises marocaines

Selon une étude publiée le 9 avril à l’occasion d’un colloque organisé avec la participation d’ONU Femmes à Rabat, « Les femmes ne sont que 7% à occuper des fonctions dans la direction des entreprises au Maroc », déplore le quotidien Au Fait qui précise que plus de la moitié des entreprises marocaines ne comptent tout simplement pas de femmes dans leurs instances dirigeantes. La culture d’entreprise, et le contexte socio-culturel sont les principaux obstacles à leur promotion. A cela s’ajoute un réel manque de volonté politique, estime le journal.

 

L’élection présidentielle, une affaire d’hommes en Italie

« C’est un désastre, il n’y a que cinq femmes sur les 58 grands électeurs désignés par les Conseils régionaux pour participer à l’élection du nouveau président de la République », s’est insurgée Valeria Fideli, la vice-présidente du Sénat, élue du Parti démocrate italien. Constat alarmant qui permet au quotidien l’Unità de conclure que l’Italie n’est pas vraiment un pays pour les femmes. Dans ce contexte, les chances de voir une femme accéder à la présidence de la République italienne sont en effet très minces. Le 18 avril, ces grands électeurs sont appelés à se joindre à l’ensemble des députés et sénateurs pour désigner le successeur de Giorgio Napolitano.

{jcomments on}

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire