Accueil International Vers une « dictature théocratique » en Tunisie ?

Vers une « dictature théocratique » en Tunisie ?

par La rédaction

Artunisie

C’est l’alerte que lance une figure de l’opposition à Ben Ali, face aux multiples cas de pressions religieuses et de censure.


L’ex-président de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique (ouf), le professeur Yadh Ben Achour, fustige dans La Presse de Tunisie le poids de la religion dans les travaux de l’Assemblée constituante tunisienne. « Il ne se passe plus un seul jour sans que l’on soit assailli par les événements ou les thématiques religieuses », dénonce cette figure de l’opposition au précédent régime. Selon Yadh Ben Achour, « nous risquons dans peu de temps de nous retrouver dans une dictature pire que celle de Ben Ali, une dictature théocratique ».

Parmi les signes de censure, Rue89 évoque le cas de Nadia Jelassi, une artiste tunisienne accusée de troubles à l’ordre public après que la galerie qui l’exposait a été attaquée par des salafistes. Les poursuites contre Nadia Jelassi ainsi que contre Mohamed Ben Slama, dont les œuvres sont jugées « insultantes envers l’islam », doivent êtres abandonnées, insiste Human Rights Watch ce lundi 3 septembre. « À maintes reprises, les procureurs se sont servis de la législation pénale pour étouffer l’expression critique ou artistique », observe Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’ONG. « Des blogueurs, des journalistes et à présent des artistes sont poursuivis pour avoir exercé leur droit de s’exprimer librement ».
Le 27 août, Reporters Sans Frontières dénonçait « les attaques et les menaces proférées à l’encontre des professionnels de l’information ».

Les travaux de la Constituante ont également provoqué l’émoi, ces dernières semaines, sur la question des droits des femmes. Tandis qu’en juillet, la journaliste Henda Hendoud faisait remarquer que l’image des femmes dans les médias se dégrade.

 

Image. Artistes Tunisiens : Résistance et solidarité, sur Nawaat.org

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

FHAL Marie-Claire 9 septembre 2012 - 13:26

Je suis née et j’ai travaillé en Tunisie. Puis, je me suis installée
en France, en me mariant. J’ai connu une Tunisie où régnait la « douceur de vivre » du temps du Président Bourguiba, puis ensuite avec
le Président Ben ALI, même si la dictature existait.
Puis est arrivée « la révolution du jasmin » dont la Tunisie peut être si fière! Mais quelle tristesse de voir le statut des Femmes tunisiennes (créé par le Président Bourguiba) bafoué à ce point, alors
que les Femmes ont si courageuses et ont mené cette Révolution !
Je retourne environ trois fois par an en Tunisie. A chaque visite, j’espère que ce beau pays va retrouver son « bon sens » et sa « douceur de vivre » malgré tous les problèmes dont il saura faire face, avec son courage habituel!

Répondre
Freya 7 juillet 2014 - 08:36

That is verdy interesting, You’re aan overly skilled blogger.

I hazve joined your rss feed annd lopok ahead to in quest of more of your wonderful post.
Additionally, I have shared your website in my social networks

Also visit my blog … Xbbox Live Gold Free Membership [Freya: http://Gamehammerx.com/xbox-live-free-code-generator-over-5000-active-codes%5D

Répondre

Laisser un commentaire