Accueil Politique Violences conjugales : 540 000 victimes, 20 000 condamnations

Violences conjugales : 540 000 victimes, 20 000 condamnations

par La rédaction
violences_conjugales150

Campagne gouvernementale 2007

Le quotidien La Croix publie en exclusivité une enquête inédite de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) sur le profil des victimes de violences conjugales. L’observatoire a interrogé 66 920 personnes entre 2008 et 2012 en France.


 

Premier constat : « Les campagnes de sensibilisation se succèdent, et pourtant les violences conjugales ne fléchissent pas. En moyenne, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint. » L’enquête montre que « Les femmes pauvres ayant entre 35 et 39 ans et vivant en milieu urbain sont les premières touchées par ce fléau. »

Mais surtout : « 12,5 personnes sur 1 000 (soit 1,2 %) déclarent avoir été victimes de telles violences, ce qui, rapporté à la population totale, porte le nombre de victimes déclarées sur deux ans à 540 000. » Un chiffre à comparer au nombre de condamnations pour violences conjugales recensées chaque année : en 2010, seules 10 065 condamnations ont été prononcées pour « coups et blessures volontaires par conjoint ».

Comment endiguer le fléau ? La Croix fait ensuite un zoom sur l’Espagne qui a adopté une « loi intégrale » en 2004 « prévoyant la création d’au moins un tribunal spécialisé dans chaque circonscription judiciaire. » Résultat ? Angeles Alvarez, membre socialiste de la commission parlementaire chargée de l’égalité homme-femme, répond au quotidien : « Le nombre de plaintes annuelles pour violences est passé de 14 000 en moyenne dans les années 1990 à 130 000 actuellement : les femmes parlent et celles qui demandent de l’aide échappent davantage à une fin tragique. » La Croix fait aussi un point sur « l’ordonnance de protection », que le ministère des Droits des femmes s’apprête à modifier pour la rendre plus efficace.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Notre dossier consacré à la loi de 2010 sur les violences au sein du couple

Le gouvernement resserre l’étau sur les violences de genre

Deux vêtements, deux mesures pour Eric Raoult

« Frapper n’est pas aimer »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

Lili 23 octobre 2012 - 07:53

Sans nier l’ampleur du problème, la statistique est présentée de manière faussée : 540 000 cas sur DEUX ans et 10 065 condamnation sur UN an. Soit un taux de 3,47 % . Ce qui reste scandaleusement faible. Mais quand même un peu de rigueur…

Répondre
isabelle germain 23 octobre 2012 - 08:26

merci @Lili , article écrit trop tôt sans relecture. Le titre est changé

Répondre
Seb. 23 octobre 2012 - 20:41

http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/reperes/reperes_18_CR.pdf

sur les 540 000
400 000 femmes
140 000 hommes

Répondre
rivi 23 octobre 2012 - 23:08

Angeles Alvarez ment. Le nombre de décès dus aux violences conjugales est resté le même depuis 2004, bon an mal an.
Je ne serais pas étonné qu’il soit en augmentation en 2012 à cause de la crise économique.

Répondre
hic 24 octobre 2012 - 10:13

« rivi »
Angeles Alvarez ment. Le nombre de décès dus aux violences conjugales est resté le même depuis 2004, bon an mal an.

Je ne comprends pas de quelle phrase de Alvarez vous parlez. Vous pouvez expliquer?

Répondre

Laisser un commentaire