Accueil Société Violences conjugales : moins de tuées en 2013 qu’en 2012, mais autant qu’en 2011.

Violences conjugales : moins de tuées en 2013 qu’en 2012, mais autant qu’en 2011.

par Arnaud Bihel

En 2013 En France, 121 femmes et 25 hommes ont été tués par leurs compagnons ou ex-compagnons.


En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon. Un homme tous les quinze jours.

En 2013, 121 femmes et 25 hommes sont décédés, victimes de violences conjugales, selon le dernier bilan publié mercredi 7 mai. Cela représente un cinquième de l’ensemble des homicides répertoriés en France. Une victime sur deux avait déjà subi des violences.

Treize enfants ont également été victimes de violences mortelles exercées par leur père ou leur mère, et 23 ont été témoins du crime. Des chiffres en hausse par rapport à 2012.

Le nombre de femmes tuées, en revanche, est en recul par rapport à 2012. « Une tendance à la baisse qui encourage le Gouvernement à poursuivre son action », soulignent le ministère des Droits des femmes et celui de l’Intérieur dans un communiqué conjoint.
Reste que la comparaison avec l’année 2012 n’est pas la plus pertinente. Car cette année avait été marquée par une forte hausse des violences conjugales mortelles. Les chiffres de 2013 sont en fait quasiment identiques à ceux de 2011 : cette année-là,
122 femmes et 24 hommes étaient décédés sous les coups de leurs partenaires ou ex-partenaires (Voir : Les violences conjugales tuent (un peu) moins).

Sur le moyen terme, toutefois, la baisse est sensible. En 2007, ce sont 166 femmes qui avaient subi les coups mortels de leur conjoint ou ex-conjoint. Le nombre d’hommes tués, lui, reste stable entre 24 et 28. (Cliquez sur le graphique pour les détails)

Violences2013

Les ministères appellent à « une mobilisation de toutes et tous, de toute la société » face aux violences faites aux femmes, et rappellent la détermination du gouvernement à les combattre. En soulignant par exemple que le 3919, numéro gratuit destiné aux femmes victimes de violences, est désormais accessible 7 jours sur 7. Le nombre d’appels est passé de 4 000 à 7 000 entre 2013 et 2014. La généralisation du dispositif de « téléphone grand danger », déjà déployé dans dix départements, doit être enclenchée cet été.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Une enquête inédite sur l’ampleur des violences de genre

 

Violences conjugales : 540 000 victimes, 20 000 condamnations

« Frapper n’est pas aimer »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire