Violences obstétricales : des militantes donnent de la voix au Congrès des gynécos

Image : SixSigma (Own work) [CC BY 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

Le débat ouvert cet été est loin d’être clos. Des militantes mènent une action contre les violences gynécologiques et obstétricales, à l’occasion du congrès de la profession, qu’elles accusent de “ne pas voir, ne pas entendre, ne pas parler”.


 

Des voix discordantes se feront entendre, ce mercredi 6 décembre à Lille, à l’occasion du 41ème Congrès du Collège national de la gynécologie obstétrique française (CNGOF). Des « militantes contre les violences gynécologiques et obstétricales » demanderont à être reçues pour s’exprimer devant l’assemblée.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php