Violences sexuelles : le “problème” de la prise en charge des plaintes

Le Groupe F et Paye Ta Police tirent un sombre bilan de leur appel à témoignages sur la prise en charge des plaintes pour violences sexuelles par les commissariats et les gendarmeries.


C’était en 1983. Le documentariste Raymond Depardon filmait la façon dont un policier rabaissait et culpabilisait une femme qui voulait porter plainte pour viol. Exhumée en novembre dernier par l’émission C Politique sur France 5, la vidéo avait fait son petit effet.

Trente-cinq ans après, les choses ont-elles changé ? Quelle prise en charge, dans les commissariats et gendarmeries, pour les victimes de violences sexuelles ? C’est pour le savoir…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php