#WeToo, des hommes pour une “révolution du désir”

La vague post-Weinstein de dénonciation des violences sexuelles est un espoir de libération sexuelle par l’égalité, soulignent Raphaël Glucksmann et Michel Hazanavicius, dans le sillage de Natalie Portman.


 

Le 20 janvier dernier, le discours de Natalie Portman lors de la Women’s March à Washington avait fait sensation. L’actrice y racontait comment, dès son premier rôle à l’âge de 13 ans, elle avait été confrontée à « un environnement de terrorisme sexuel ». Et balayait les critiques – qui ne sont donc pas audibles qu’en France – sur le « puritanisme » qu’impliquerait le mouvement de dénonciation des violences sexuelles #MeToo : « Ce monde dans lequel…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php