Accueil Eco & Social « Y’a la colère dans le cathéter », la révolte en chanson

« Y’a la colère dans le cathéter », la révolte en chanson

par La rédaction

Leur clip fait un tabac : le personnel soignant du centre hospitalier de Valence chante contre le plan d’économie de leur établissement déjà mal en point.

Elles ne bloquent pas les routes, ne brûlent pas de pneus ne déversent pas de purin devant une préfecture… Quand des professionnel.les d’un corps de métier largement féminisé disent stop à une politique qui dégrade encore leur travail, elles le font en chanson et défendent davantage leurs patients que leur propre statut.

«Comment peut-on s’y prendre pour enfin se faire entendre ? On va vous raconter ce qui se passe au CHV. » Dès les premiers mots chantés sur l’air de « A nos souvenirs » du jeune groupe Trois Cafés Gourmands, les soignant.e.s disent leur détresse. Alors que la direction du centre hospitalier de Valence (CHV) veut supprimer des postes et des lits dans le cadre d’un « plan de retour à l’équilibre », le personnel soignant a d’abord enregistré un clip SOS avant de se mettre en grève  – symbolique et sans incidence sur les soins. Des syndicats ont aussi lancé une pétition.

« Entendez notre peine, ce boulot, c’est sur on l’aime. Y’ a la colère dans le cathéter »

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

Lagorce 2 avril 2019 - 20:36

Un grand bravo à ces personnes qui se battent pour pouvoir faire leur travail correctement et surtout pouvoir soigner les malades . Vous êtes formidables j’espere Que vous serez entendus
Encore un grand merci à tous

Répondre
Géraldine Denanot 4 avril 2019 - 10:51

Je viens de quitter le Chu et les soins en général car j ai trop d Amour pour mon métier et d estime pour mes patients pour faire mon travail dans les conditions que l on me demande de le faire.

Répondre

Laisser un commentaire