Le Goncourt se masculinise à nouveau

Sept sur dix en 2011, huit sur dix aujourd'hui. L'Académie Goncourt renforce son quota d'hommes.



Cet aréopage qui décerne le prestigieux prix Goncourt a élu deux nouveaux membres, mercredi 11 janvier :
Pierre Assouline au couvert de Françoise Mallet-Joris, démissionnaire à l'été 2011 ;  
Philippe Claudel au couvert de Jorge Semprun, décédé le 8 juin 2011.


Un chapitre de plus dans la série « Prix littéraires au masculin ». Depuis sa création, l’Académie Goncourt n'a accueilli que 5 femmes membres pour 55 hommes (9 %). Et elle est le jury qui, en France, récompense le moins les femmes : 10 auteures sur 109 prix Goncourt, 9% également.

Photo : Les dix précédents membres de l’Académie Goncourt, chez Drouant. Photo © Benjamin Decoin / Visual .

De gauche à droite, au premier rang: Edmonde Charles-Roux, Jorge Semprun, Régis Debray, Françoise Mallet-Joris ; au second rang: Robert Sabatier, Patrick Rambaud, Bernard Pivot, Françoise Chandernagor, Tahar Ben Jelloun, Didier Decoin.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€