La gynécologie médicale en situation critique

Inquiétude pour la santé des femmes. La moitié de la profession va partir à la retraite dans les prochaines années. Et les places en formation ne suivent pas.


 

Profession en danger. C'est l'alerte lancée par le CDGM, comité de défense de la gynécologie médicale. Ses représentantes seront reçues lundi 8 octobre au ministère de la Santé. Ce comité fait part « de son extrême inquiétude quant à la santé des femmes », en raison du nombre « dérisoire » de postes d’internes en gynécologie médicale ouverts pour l’année 2012-2013 : 30 postes, comme l'année précédente. « Nous sommes arrivés à un point critique », assure le CDGM dans une tribune publiée sur Mediapart.

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d'exister.

Je suis abonné·e,
je me connecte

Je m'abonne à partir de 1€

css.php