Accueil Sans catégorie L’affaire DSK et l’omerta sur les violences sexuelles

L’affaire DSK et l’omerta sur les violences sexuelles

par Isabelle Germain

Dominique Strauss-Kahn est  inculpé pour « agression sexuelle ». Jusqu’ici d’autres affaires avaient été promptement étouffées. Un travers bien français. (Article repris dans le Guardian).


Les faits qui ont conduit à l’arrestation de Dominique Strauss-Khan à New York ne sont pas encore clairement connus, mais le discours médiatique qui entoure cette affaire confirme une nouvelle fois que, de ce côté-ci de l’Atlantique, en cas de viol ou de harcèlement sexuel, le coupable présumé est vite transformé en victime et vice-versa.

Dominique Strauss-Kahn est  inculpé « d’agression sexuelle, de séquestration de personne et de tentative de viol » par le parquet de New York pour avoir agressé une femme de ménage de l’hôtel dans lequel il résidait. Inculpé donc présumé innocent. La nouvelle suscite l’incompréhension. Comment cet homme auquel tout souriait a-t-il pu prendre le risque de commettre un acte qui peut le conduire aux Etats Unis à passer 30 ans derrière les barreaux ? A contrario, s’il s’agit d’une manipulation, quel en serait le mobile ? L’attention se porte plus sur l’homme politique anéanti que sur ses victimes.

« Grave erreur de jugement »

La « terrible nouvelle » et la façon dont elle est traitée dans les médias français en dit long sur la tolérance aux violences sexuelles en France. Les journalistes savaient, le personnel politique savait. Mais, écrit Jean Quatremer, journaliste à Libération « pour l’avoir écrit en juillet 2007, sur ce blog, j’avais encouru les foudres de certains de mes collègues et d’une partie de la classe politique ». Lors de la nomination de DSK au FMI, il écrivait  en effet – sur son blog et non dans son journal : « Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). »

L’homme politique français a, en effet,  déjà été inquiété aux Etats-Unis. En 2008, il a failli perdre son poste au FMI pour ce qu’il a qualifié « d’aventure d’un soir » avec une subordonnée, l’économiste hongroise Piroska Nagy, qui évoquait au contraire un « abus de pouvoir. » A l’issue d’une communication rondement menée, le patron du FMI est resté à son poste à Washington et la jeune femme a été nommée à la BERD à Londres. Le conseil d’administration du FMI, lui avait seulement reproché une « grave erreur de jugement. » Cette histoire au moins, a été jugée, l’homme a été recadré. C’était aux Etats-Unis.

Honte aux victimes

En France ce genre d’affaire n’arrive pas jusqu’aux tribunaux. Pire, on en rigole sur les plateaux télé et l’omerta règne. En 2002 alors qu’elle était âgée de 22 ans, Tristane Banon, journaliste et romancière, aurait été agressée sexuellement par DSK. Mais sa mère, Anne Mansouret, conseillère générale de l’Eure et régionale de Haute-Normandie, candidate aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle de 2012, l’aurait dissuadée d’intenter une action en justice parce que, explique-t-elle aujourd’hui dans les médias, Tristane était amie avec la fille de DSK. « Vous savez ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales ».. dit-elle par exemple dans Paris-Normandie. Elle explique que cette affaire a gâché la vie professionnelle de sa fille et l’a conduite à la dépression.

Honte aux victimes. Comme dans ces familles où l’inceste est tu, par peur des représailles, pour préserver la famille, tandis que la victime, elle, est marquée à vie, et priée de souffrir en silence.  Ce n’est pas considéré comme de la non-assistance à personne en danger mais une façon de préserver les équilibres sociaux dictés par les puissants.

Le viol fait rire sur un plateau télé

Dans le cas de Tristane Banon, la loi du silence aurait dû être rompue par les médias. La jeune femme avait parlé de l’affaire en 2007 dans une émission de Thierry Ardisson,  « 93, faubourg Saint-Honoré » (voir la vidéo ici).  Elle devait interviewer DSK pour l’écriture d’un livre et raconte l’agression devant une dizaine de personnes. Elle raconte la bagarre et précise « J’ai dit le mot « viol » pour lui faire peur, ça ne lui a pas fait peur ». Autour d’elle, les invités rigolent, Thierry Ardisson ponctue même une de ses phrases de « j’adore » , puis elle affirme avoir vu un avocat, préparé un dossier puis renoncé parce qu’elle ne voulait pas, toute sa vie « être la fille qui a eu un problème avec un homme politique… »

Au passage, un invité lui demande comment elle était habillée, histoire de reprendre l’antienne de la personne violée qui l’a bien cherché. En tout cas la scène, comme des centaines d’autres dans les médias, fait oublier que le viol est un crime.

A ce jour, on ne sait pas ce qui s’est réellement passé, ni si DSK est un malade qu’il faut accompagner, mais la façon dont les médias parleront des victimes sera déterminante pour fissurer l’omerta sur les crimes sexuels en France.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

WikiLeaks… et le viol devient grave

Viol : le coupable, c’est le violeur

Le viol, de la famille à la cour d’assises

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

81 commentaires

81 commentaires

veran 16 mai 2011 - 07:11

Très bien dit !
Mais au fait que disent les féministes…
On ne les entend pas trop non?

Répondre
Horchata 16 mai 2011 - 07:49

« La Fille » Ainsi Jean François Kahn interrogé sur France Culture ce matin, a t-il désigné à deux reprises, l’employée de l’hôtel Sofitel qui a porté plainte contre son cher pote DSK.
Puis, plus tard d’éclater d’un grand éclat de rire en se reprenant peu après avec un « C’est grave! ». Ne nous méprenons pas ce qui est grave pour Monsieur Kahn, ce n’est pas l’agression dont a été victime cette employée mais le chef d’inculpation qui pèse sur son grand ami !!!

Répondre
Muriel Salmona 16 mai 2011 - 07:58

Merci pour cet article !

Répondre
Sophie Maréchal 16 mai 2011 - 08:06

Pour ma mère c’est de la faute à Anne Sainclair qui n’aime pas faire de fellation à son mari ! Oui ! ça lui donne donc une bonne raison de violer une femme de chambre qui à coup sur à du se montrer très aguicheuse, n’est-ce pas ?

Répondre
laconnectrice 16 mai 2011 - 08:10 Répondre
Augustine04 16 mai 2011 - 08:19

Merci de cet article.
Aujourd’hui je suis triste. Triste et abattue par le total mépris fait aux victimes (cette jeune journaliste et la femme de ménage).
Tout ceci est le révélateur que la société ne change pas.
Maintenez le flambeau de la lutte, pour ma part j’ai envie de baisser les bras.

Répondre
celia 16 mai 2011 - 08:31

Merci pour cet article : non seulement le parti pris des médias français est intolérable mais les tentatives d’initmidation vis à vis des victimes. J’espère que les Etats-unis vont l’inculper et qu’il en pendra pour au moins 10 ans de prison. Quant aux réactions des « messieurs » et lecteurs de libé cela en dit long, comme toujours, sur la médiocrité…

Répondre
Joke74 16 mai 2011 - 08:54

Je connaissais l’article sur le blog de Quatremer.
Vous avez parfaitement raison de parler d’O9MERTA.
Par contre celles qui n’ont rien dit avant sur DSK devraient patienter encore un peu jusqu’à l’élucidation de la présente affaire.
« Je savais tout et j’ai rien dit ». Non !
Car en vertu du sort qui est généralement réservé aux femmes victimes, est-elle honnête de décréter une fois pour toute que TOUTES les femmes qui se disent victimes le sont toujours sans aucun doute ?

Répondre
Pensez BiBi 16 mai 2011 - 08:54

Bravo pour cet article.
Bien sur, je peux comprendre les réticences dramatiques d’Anne Mansouret qui a préféré le silence à la plainte. Evidemment, je n’ai pas de leçon à donner : il reste que ce qui est quand même le mieux, c’est le dépôt de plainte car c’est le Silence qui détruit.

Répondre
Valy 16 mai 2011 - 09:01

Comme dit monsieur ardisson, ça fait partie du paysage 😥
http://www.wat.tv/video/ardisson-dsk-ce-niveau-est-1105d_2frhb_.html

Pour rester dans le même champ, c’est incroyable que les médias fassent plus de sujets sur les éoliennes qui défigurent les cotes françaises que sur l’odieux traitement fait aux victimes d’agression sexuelle.

Répondre
danielle P 16 mai 2011 - 09:39

Plus qu’assez de cette indulgence vis à vis des violeurs !
Oui DSK est assez con et assez queutard et surtout tellement sûr de son impunité dont il bénéficie depuis des années en France, pour se permettre encore une fois de violenter une femme. Et puis que vaut la parole d’une femme de ménage face à celle d’un ex ministre de la république, futur (ex) candidat aux présidentielles et DG du FMI ?
Je suis écœurée si cette vermine se présente et est au second tour face à une lepen ou un sarko, pour la première fois de ma vie je n’irai pas voter…

Répondre
Ryan 16 mai 2011 - 09:46

Dans la foulée de Horchata, hier soir Catherine nay a eu un commentaire absolument atroce sur l’affaire. Certes elle s’est fait reprendre violemment en direct mais j’attends les suites….

Je cite : (pour le contexte : elle envisageait que DSK ait fait l’objet d’un complot, ce qui reste envisageable sur le principe) « Comment imaginer que DSK ait pu se laisser aller à un tel geste, surtout aux Etats-Unis (premiers raclements de gorges bruyants des autres chroniqueurs), où on sait que quand même les affaires de viols sont traitées comment si c’était aussi grave que…enfin… cambrioler une banque!!! » Réaction de l’autre chroniqueuse « mais en fin je vous confirme que c’est beaucoup plus grave que de voler une banque » !!!

Répondre
Lirelle 16 mai 2011 - 09:55

Moi aussi écoeurée de la manière dont l’info est traitée par les médias français … une fois de plus ! 😡

Répondre
Claire 16 mai 2011 - 11:43

toute la journée d’hier j’ai attendu bien vainement ne serait-ce qu’un seul mot de compassion pour la femme de ménage…juste dire, « certes, rien n’est jugé, mais si cela est vrai, nous la plaignons, nous sommes confus, nous sommes honteux… » rien pas un mot à son égard…

Répondre
arsinoé 16 mai 2011 - 12:02

J’ai également beaucoup de mal avec les nombreuses réactions publiques entendues depuis hier. Sous couvert de rappeler la présomption d’innocence (merci, on a compris le principe d’une enquête judiciaire), beaucoup d’hommes politiques (et de femmes hélas), ainsi que des journalistes semblent compatir avec le « pauvre » DSK qui voit son avenir à la tête du FMI et de la France compromis, son nom sali, sa famille attaquée…et pour la pauvre victime, elle aussi potentielle, jusqu’à preuve du contraire ? Patrick Cohen, ce matin sur France Inter, avait l’air particulièrement choqué, qu’un homme public accusé de tentative viol, puisse être montré aux médias, menotté. Une femme de ménage qui porte plainte après une agression contre le directeur du FMI, ça ne mérite pas un minimum de respect ?! Tant mieux si DSK est jugé aux USA, ils y ont moins de « compréhension » qu’ici pour les agressions sexuelles. Évidemment, on va entendre le même genre d’arguments que pour Polanski sur le puritanisme des américains et les théories du complot.

Au delà du (non-)traitement médiatique des violences sexuelles par les médias français, cela pose également la question de leurs accointances avec les politiques de tout bord. Quand on pense que cet homme avait la réputation depuis des années « d’avoir un problème avec les femmes », traduire : être un harceleur et un agresseur sexuel, et qu’aucun-e-s n’en parlait! Où finit la respect de la vie privée des personnes et où commence la compromission avec le pouvoir ?

Répondre
alexia 16 mai 2011 - 12:15

et tout ce petit monde se retrouve aux dîner du siècle cité dans votre revue de presse. On reste entre soi, journalistes influents, politiques et on ne se remet surtout pas en question. Un harceleur est juste un bon vivant à leurs yeux. La femme harcelée, traitée comme un objet, on s’en fout… Pas question que ça change

Répondre
Catnatt 16 mai 2011 - 12:30

Je ne te suis pas sur tout Isabelle.

Bien sur que les victimes ne doivent pas être traîner dans la boue. Mais encore faut-il que pour qu’elles soient victime, il y ait plainte. Sinon, on est dans le parole contre parole. Je sais combien il est difficile de porter plainte. Mais je crois en cette démarche plus que le reste.

J’ai déjà exprimé ce que je pensais de la mère de Tristane Banon. Dissuader sa fille de porter plainte est inadmissible si c’est pour preserver un environnement « familial » c’est dégueulasse.

Quant aux médias, qu’attends-tu d’eux exactement ? Si la victime ne porte pas plainte, comment fait-on pour relayer de manière déontologique ces infos ?

Par contre la réaction des invités sur le plateau de l’émission d’Ardisson est effectivement éloquente. On s’arrange avec tout ça, hein ? C’est de l’ordre de l’anecdote de dîner. #erk

J’aimerais que tristane Banon porte plainte. Il n’y a qu’ainsi que la lumière peut-être faite. Dans un tribunal et non sur un plateau télé. Parce que ça, c’est malsain.

Il y a présomption d’innocence des deux côtés. Et la femme de ménage qui est peut -être victime et DSK qui est peut-être innocent. C’est à la justice de trancher. Pas les médias.

Répondre
MoniqueHazard 16 mai 2011 - 12:31

la lecture de cet article et celle des commentaires me rassure sur mon propre état mental! je finissais par croire que j’étais seule à plaindre cette femme de chambre!
nos journalistes s’enfoncent un peu plus chaque jour ds la médiocrité avec leur verbiage!

Répondre
Marianne 16 mai 2011 - 12:34

Merci de votre article.

J’espère que l’employée du Sofitel ira au bout de la procédure et gagnera la partie.

DSK, l’agence Euro RSCG (l’agence de com de DSK), et le groupe Lagardère (auquel appartient l’un des très proches de DSK, Ramzi Khiroun, qui a fait pression sur Tristane Banon) sont impliqués.

Cela fait une puissance effroyable face à une employée d’Hôtel, mère célibataire si j’ai bien compris.

Je crains qu’elle ne soit broyée.

Répondre
Val du Jubi 16 mai 2011 - 13:58

Enfin un article digne. La complaisance des hommes politique, des journalistes et de l‘opinion en general sur le type de comportement reproché a DSK, et aux hommes de pouvoir au sens large, est navrante. J’ai vu la video ou Tristane Banon, sur le plateau d‘Ardisson, parle avec emoi de son agression. La reaction de ce dernier et des autres invites, qui prennent ca a la rigolade, est lamentable. Et puorquoi, a l‘epoque, avoir masque le nom de SDK lors de la diffusion!? Il est maintenant temps de faire face, collectivement, a notre legereté coupable face a ce type d‘affaire.

Répondre
nora 16 mai 2011 - 14:09

Mais pourquoi les médias français, vous y compris, ne reprennent pas le véritable intitulé des accusations qui pèsent sur lui : « illegal sexual act », c’est à dire une fellation ou une sodomie imposée, c’est à dire en France: un viol.
Pas une « agressions sexuelle », terme repris par de nombreuses personnes pour dire qu’il a juste eu le malheur de se trouver nu face à une puritaine.

Répondre
Joke 16 mai 2011 - 14:30

Oui, l’affaire DSK marque un tournant.
Je n’avais aucune sympathie pour lui jusqu’à vendredi soir.
Et je n’en ai ni plus ni MOINS aujourd’hui.
Un tournant, car je croyais jusqu’à ce jour que le FAR-WEST était un monde masculin. Je constate que les femmes y sont tout à fait à l’aide.
« On en tient un, et un gros. Ne le lâchons pas. »
Et pourquoi DSK ou Polanski devraient-ils être LYNCHÉS plus que les auteurs de « tournantes » dans les « quartiers » ?
Un homme (ou une femme) inculpé(e) A DROIT à un traitement digne, qu’il s’agisse de Saddam Hussein, Klaus Barbie… ou DSK.
Je ne suis pas certain que les propos que je lis ici en commentaires fassent avancer la défense des femmes victimes de violences sexuelles – ni des femmes tout court, d’ailleurs.

Répondre
Joke 16 mai 2011 - 14:31

« À l’aise » et non « à l’aide ».
10000 excuses pour ce lapsus calami

Répondre
Ryan 16 mai 2011 - 15:53

Mme Mansouret et sa fille Tristane se fait insulter sur son mur Facebook…
Je ne connais pas cette femme mais je trouve assez dég…. qu’on l’insulten ainsi que sa fille alors qu’elles ont, comme beaucoup , préféré se taire en raison des conséquences sur leur vie professionnelle et privée de ce genre d’affaires.

Je ne les connaissais pas avant aujourd’hui mais franchement c’est nul. Si ma fille se faisait violer par un homme public, avec donc la certitude que l’histoire finirait dans les médias, et bien oui j’y réfléchirai à deux fois, surtout quand on voit que finalement tout le monde traite cet homme plutôt gentiment… Le traumatisme est double !!

Le jour où les victimes pourront être anonymes en dehors du palais de justice, je veux bien voir les choses autrement.

Répondre
Kyrie 16 mai 2011 - 18:57

@Ryan: Ne pas porter plainte par peur que l’histoire atterrisse dans les médias puis aller raconter l’histoire à la tv avouer quand même que ça manque de logique.

Qui plus est, elle était venu pour l’interviewer et du coup a enregistré la conversation: combien de victime ont la chance d’avoir ce genre de preuves?
Mme Banon laisse entendre dans la vidéo qu’elle pense que DSK n’en est pas à sa première fois. Raison de plus de porter plainte devant la justice, les femmes (et les hommes, quand ça arrivent) doivent oser se rebeller devant ce genre de violence et aller jusqu’au tribunal.

Répondre
marina93 16 mai 2011 - 19:05

Je viens d’écouter Europe 1. On ne parle que de lui d’ailleurs, de l’homme, des photos et bien sûr du piège, du complot tendant déjà à nier une vérité qui pourrait être dérangeante. Madame Nagy avait affirmé « cet homme ne devrait peut-être pas travailler avec des femmes ». Pour moi, ça va se régler avec beaucoup beaucoup beaucoup d’argent, triste mais réel.

Répondre
Kti 16 mai 2011 - 19:24

La société française a le culte de L’APPARENCE , on EST ce que l’on veut paraitre ! Un homme de gauche est vertueux , et a du coeur ,voilà l’image que l’on distille au bon peuple , et nos journalistes en sont complices , on en oublie le premier devoir du journaliste une information vraie et objective !
En France on couvre L’apparence , on obéit aux lois imposés du politiquement correct , On a les journalistes que l’on mérite !

Répondre
sylvain 16 mai 2011 - 19:25

je viens d’ entendre Jack Lang dire ni de femme … mais peut-etre tentative de viol sur une petite employée!Quelle importance!!!!

Répondre
sylvain 16 mai 2011 - 19:30

la phrase de JACK LANG est

Répondre
Jean-Marc 16 mai 2011 - 19:35

Merci pour cet article.

Répondre
fep 16 mai 2011 - 21:23

DSK, homme influent (mondialement) comme un marin, il a des connaissances dans tous les hôtels et surtout dans le même envol une bonne connaissance de bureaux d’avocats aussi influents dans ses endroits préférés et très dispendieux, pas de problème, le tout aux frais des contribuables ou du FMI.
Les Faits : ¨Une femme de chambre du Sofitel serait entrée dans la chambre du président du FMI pour la nettoyer, quand celui-ci serait sorti complètement nu de la salle de bain et aurait tenté de l’agresser sexuellement¨. Etc.
Le petit trapu, sûr de lui, avec le ¨cash¨ du monde, à la démarche chancelante; désormais cuit et fini pour la vie sur toute la ligne…quel conard, ce crétin.
Les bons avocats avertis plaideront pour l’immunité (d’une crapule, yé pas le seul).
Une accusation en dévoilera d’autres, de croustillantes, sans doute et aussi sur la finance, sa soif personnelle du ¨cash¨. On gage….
Il me semble que la presque totalité des personnes paient leur chambre et laisse la clé en même temps. Ensuite, sans clé, on n’entre pas dans la chambre, à moins d’avoir planifié le coup. Si c’est le cas…hummmmmmmm! http://www.fep.com
————————————–

Répondre
Mestiri 16 mai 2011 - 22:15

O Opportunisme irresponsable
Candidate au primaire, elle aurait l’intention de demander à sa fille de porte plainte…. Huit ans de réflexion c’est long.

Répondre
arsinoé 17 mai 2011 - 06:41

Robert Badinter, en ce moment sur France Inter : « C’est une tragédie pour lui, je pense à lui, à sa famille… ». Et la victime ? Sa vie, sa famille ?
Beaucoup semblent choquer de la façon dont les américains « exhibent » DSK comme s’il était déjà coupable. Dans ce pays, les auteurs de violences ont toujours droit à la présomption d’innocence mais les victimes, rarement.

Répondre
Lepiche 17 mai 2011 - 07:24

Est-ce que je suis le seul à trouver étonnant que T. Banon ait choisi un plateau TV animé par Ardisson pour raconter son traumatisme ?

Répondre
nelly 17 mai 2011 - 08:03

Quel gros naze Ardisson…. Mais quel gros naze… Qu’est ce qu’il fiche encore à la télévision ? J’en peux plus d’être chaque jour un peu plus scandalisée par ces réactions dignes de gros porcs !

Répondre
Joke 17 mai 2011 - 08:20

Rappel
Victime : personne qui subit les conséquences fâcheuses ou funestes de quelque chose, des événements, des agissements d’autrui.
Si DSK a agressé l’employée de l’hôtel, elle est la victime
Si DSK n’a pas agressé cette personne, il est la victime.
Si quelqu’un était dans la suite Numéro machin, à l’hôtel Sofitel, qu’il dise (à la Justice surtout) ce qui s’est passé.

Et qu’il ou elle nous dise les raisons de sa présence dans la suite – accessoirement.

Répondre
Codile 17 mai 2011 - 09:39

Merci, Isabelle Germain, pour ce recadrage salutaire. C’est face à ce type d’info que « les nouvelles news » prend tout son sens et démontre sa nécessité d’exister.

Répondre
beatrice 17 mai 2011 - 10:23

Comme beaucoup j’ai été le témoin ou la confidente de récits de harcèlement allant jusqu’à l’agression sexuelle dans les entreprises où j’ai travaillé sans le dénoncer. Pourquoi? Parce que:
. Les plaignantes peuvent payer très cher leur courage : deux femmes de ma connaissance qui ont dénoncé leur patron, un malade sexuel qui allait les les embêter jusque chez elles, l’ont faire virer mais ont dû partir aussi suite à une ambiance devenue délétère pour elles;
. On ne croit pas que les directions vont agir;
. La crainte du soupçon. C’est dut à prouver une agression sexuelle
. La crainte de passer pour une harpie de type féministe américaine sans humour
. On a toutes connu comme baby sitter les gestes déplacés de certains hommes quand ils nous raccompagnent, c’est presque « normal »
Il y a plein de raisons, qui relèvent de la « culture » dominante.
Cela peut changer.
Peut-être que cette affaire va un peu changer le sens de la honte
.

Répondre
Pierre 17 mai 2011 - 14:05

J’ajoute que certains journaux de New York affirment que la jeune employée portait un foulard (islamique) au moment de l’agression présumée. Si cela est avéré, l’ignominie, sans monter d’un cran, est totale.

Répondre
delphine 17 mai 2011 - 14:22

merci beaucoup pour cette facon de presenter le choses. la banalisation du viol dans les medias m’est intolerable ces derniers jours surtout. ca fait du bien de vous lire

Répondre
Edina 17 mai 2011 - 15:21

Au moins, aux Etats-Unis, on n’a pas cette indulgence coupable face aux criminels sexuels, sous prétexte que ceux-ci sont des personnalités brillantes…

Répondre
david29200 17 mai 2011 - 17:48

faut bien noter , que sur tout les sites internet les personnes qui montent au creneaux dans leurs commentaires, pour defendre DSK, sont a majorite des femmes, le nombres de femmes qui ont demonte la presumée victime est defendu DSK est juste hallucinante, plusieurs hommes les ont repris pour leurs propos.
en plus de l affaire banon , hier RMC parler de dsk et ses mains baladeuse avec les hotesse de l air d air france….

Répondre
david29200 17 mai 2011 - 17:50

« Lepiche »
Est-ce que je suis le seul à trouver étonnant que T. Banon ait choisi un plateau TV animé par Ardisson pour raconter son traumatisme ?

ben l alcool aidant , lors du repas du faubourg saint honore plus le talent d ardisson pour retirer les vers du nez

Répondre
david29200 17 mai 2011 - 17:52

« nelly »
Quel gros naze Ardisson…. Mais quel gros naze… Qu’est ce qu’il fiche encore à la télévision ? J’en peux plus d’être chaque jour un peu plus scandalisée par ces réactions dignes de gros porcs !

Et que dire de BHL, qui apres avoir defendu Polanski dont la culpabilite est prouve, monte aux crenaux pour defendre DSK , sans connaitre aucun element de l affaire, c est BHL qui doit etre interdit de TV… La meme presse qui defendait Polanski , parle de complot dans l affaire dsk , mefiance. a bon entendeur

Répondre
AVA 18 mai 2011 - 09:20

Fric, goût de la domination, compétition, violence, animalité, c’est le moment de s’attaquer au patriarcat et à tout ce qui fonde la prétendue virilité. Supprimons immédiatement l’assignation de genre et le dogme de la binarité sexuelle. La répression ne suffit pas: donnons la priorité à la prévention en sortant de cette dichotomie sociale. Utilisons tous les moyens pour enfin faire baisser les violences sexuelles.

Répondre
david29200 18 mai 2011 - 11:01

« AVA »
Fric, goût de la domination, compétition, violence, animalité, c’est le moment de s’attaquer au patriarcat et à tout ce qui fonde la prétendue virilité. Supprimons immédiatement l’assignation de genre et le dogme de la binarité sexuelle. La répression ne suffit pas: donnons la priorité à la prévention en sortant de cette dichotomie sociale. Utilisons tous les moyens pour enfin faire baisser les violences sexuelles.

la virlite en france??? ben suffit de regarder la jeune generations, en jeans slim, creme hydratante, maquillage masculins.. pour voir qu il ne sont absolument pas viriles, enfin les hommes de demain seront des femmes commes les autres, c est deja fait.

Répondre
Mitsouko 18 mai 2011 - 15:41

Cette complaisance à l’égard de DSK est encore plus déplaisante si on la met en parallèle avec les condamnations moqueuses et supérieures d’une soi-disant intelligentsia française, doublée de certains journalistes, si prompts à se moquer des frasques de Berlusconi. Il y a donc une géométrie variable.
A noter, ce lundi, Jean-François Khan, invité aux « Matins » de France Culture qui n’a pas craint de parler de « troussage de domesticité » et de conclure « ce n’est pas bien » d’un ton patelin. Le lendemain, toujours sur la même radio, et toujours à la même émission, Alain Gérard Slama y est allé de son commentaire, soit « lutiner les servantes ». Il s’est heureusement fait river son clou par Julie Clarini, autre chroniqueuse de l’émission. Ce qui est particulièrement écoeurant chez ces gens qui cherchent à défendre le soi-disant honneur de DSK, c’est qu’ils se vautrent dans la pire caricature machiste et sociale qui soit. Celle de patriarches, sûrs de leur bon droit et de leur supériorité sociale, morale. Toujours dans cette émission, Philippe Meyer commençait sa chronique par un appel à la « compassion pour les victimes » qui en jour perdent leur gloire. Le tout dans une rhétorique pompeuse et hypocrite. Force est de constater que tous sont des hommes, tous sont de la même génération. Ce qu’ils défendent, je crois, davantage que l’honneur perdu de DSK, ce sont leurs prébandes, leur pouvoir. Et là, il se trouve que ce pouvoir se trouve mêlé à la sexualité. Quant à la vraie victime de cette affaire, la femme de chambre, la voici reléguée à un rôle de soubrette, bonne à tout faire des caprices sexuels d’un potentat. Cette accumulation de clichés grotesques, vulgaires, méprisants laissent penser que nous ne sommes toujours pas sortis des représentations sexuelles et sociales les plus rétrogrades et les plus abjectes.

Répondre
Pat 18 mai 2011 - 17:49

« fep »
…..
Il me semble que la presque totalité des personnes paient leur chambre et laisse la clé en même temps. Ensuite, sans clé, on n’entre pas dans la chambre, à moins d’avoir planifié le coup. Si c’est le cas…hummmmmmmm! http://www.fep.com
————————————–

Les femmes de chambre ont généralement des passes et midi est une heure normale et même tardive pour faire le ménage dans une chambre d’hôtel, surtout lorsque le client doit partir.
Elles entrent dès lors qu’il n’y a pas l’affichette « ne pas déranger » suspendue à la poignée.

Répondre
JC AMIREAU 18 mai 2011 - 18:28

Tout dans notre Société pousse l’homme a se comporter non plus comme un être humain normal, mais comme un CONSOMMATEUR!.. TV Bluray, l’Iphone, et les femmes se dénudent dans la presse, sur internet, et tout NOUS porte vers la consommation. Pourquoi ne pas péter les plombs quand de jolies femmes nous entourent le corsage entr’ouvert etc! Par Dieu foutez la Paix à DSK qui tout comme moi doit travailler plus sans pouvoir s’éclater plus !!!

Répondre
Axel 18 mai 2011 - 18:54

Alors moi je voudrais simplement réagir, sur une partie de l’article, mais surtout sur les commentaires qui le suivent.
Je viens de lire à plusieurs reprises que certaines personnes sont choquées par le fait que des personnalités publiques défendent ou montent au créneaux en faveur de DSK, je cite david29200 : « sans connaitre aucun élément de l’affaire ».
Et bien moi je suis choqué par ce genre de commentaires, que savez-vous, vous, de cette affaire, j’ai envie de dire rien de plus que ce que les médias vous montre, un ramassis de témoignages hors contexte, de suppositions (diffamatoires), auxquels s’ajoutent des interventions de prétendues victimes, qui se réveillent non sans mal au bout de plusieurs mois/années, sans doute juste histoire de dire : « ne nous oubliez pas ! ».
Je trouve comique la façon dont les mouvements (féministe…, bientôt anti-racisme pourquoi pas) et les gens s’accaparent le débat, histoire que eux non plus, on ne les « oublient pas », mais une chose est sure, le jugement n’est pas encore passé et la présomption d’innocence est une réalité.
Alors et j’en terminerai sur ces mots, trainer dans la bout un homme, mêler son nom à des articles féministes, des articles faisant état de viols, et dans le seul but de récupérer des lecteurs -trices en l’occurrence (car le féminisme est un sujet stérile à notre époque et qu’il n’intéresse plus personne à par les féministes elles-mêmes, mais autre débat), je trouve cela dégueulasse et de la part d’un site qui prône justement l’égalité, je ne vois pas réellement d’égalité devant la loi et vois un jugement avant le Jugement. A bonnes entendeuses…

Répondre
Axel 18 mai 2011 - 19:01

Je précise à tout le monde, avant de me faire crucifier.

J’ai écrit : « mêler son nom à des articles féministes, des articles faisant état de viols ».

Je parle bien évidemment de viols avérés, dont les différentes enquêtes et jugements ont prouvé la véracité et qui ne concerne en rien DSK…

Répondre
Rocky baobab 18 mai 2011 - 19:43

Domage que Dominique Baudis n’en ai pas profité, de l’omerta des médias…lui…qui a été pendant un an et demi la victime d ‘une calomnie très médiatisée.

Répondre
Hopital velpo 18 mai 2011 - 20:15

l’omerta serait elle surtout de gauche ?

Répondre
chatelain J 18 mai 2011 - 21:01

affaire d s k

il a tué personne que je sache et dans cette histoire je pense que c’est cette nana qu’il faudra renfermer chez les fous car car on a un enfant de 15 ans et que l’on a que 32 ans ce qui veut dire qu’a 17 ans elle a accoucher alors ce n’est une enfant de coeur et elle est consentante alors tant pis pour elle c’est honteux et je pense aussi que la juge et le procureur sont aussi bons a être renfermer chez les fous car c’est eux qui lui on tendu un piège la juge et le procureur et cette nana c’est eux qui doivent être en prison a la place de d s k ce sont tous les trois des menteurs et des fouteurs de merde

Répondre
Joke 19 mai 2011 - 06:08

Présomption d’innocence

Un article d’un homme politique, qui pourrait intéresser certaines.

C’est ici :
http://lipietz.net/spip.php?breve422

Répondre
Prose 19 mai 2011 - 06:50

Je suis profondément choquée par la vidéo avec Tristane Banon.
Le « ah j’adore » et le « roooh ! » quand elle parle du fait qu’elle a constitué un dossier… 😮

Répondre
Joke 19 mai 2011 - 07:25

@ Prose

Je ne mets absolument pas en doute sa parole mais la… légèreté avec laquelle elle en parle, le ton presque badin…
Les victimes, c’est vrai, on parfois un rapport trouble avec leur agresseur (par exemple le syndrome de Stockholm). Ça ne leur enlève pas la qualité de victime.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stockholm

Répondre
nelly 19 mai 2011 - 08:13

« david29200 »

« nelly »
Quel gros naze Ardisson…. Mais quel gros naze… Qu’est ce qu’il fiche encore à la télévision ? J’en peux plus d’être chaque jour un peu plus scandalisée par ces réactions dignes de gros porcs !

Et que dire de BHL, qui apres avoir defendu Polanski dont la culpabilite est prouve, monte aux crenaux pour defendre DSK , sans connaitre aucun element de l affaire, c est BHL qui doit etre interdit de TV… La meme presse qui defendait Polanski , parle de complot dans l affaire dsk , mefiance. a bon entendeur

Message pour David
Je suis parfaitement d’accord, c’est aussi une honte qui m’a scandalisée et me scandalise toujours autant. De la bienveillance de la part de tout le gotha du cinéma envers un homme qui ne le mérite absolument pas. Quel mépris pour les femmes. Quel mépris. Et parfois j’ai l’impression que je suis la seule à être scandalisée. Pas de réaction dans les médias rien ! Comme ce matin au moment des 4 vérités de Rolland Sicard dans sur France 2 : déclaration d’un spécialiste des médias et de la com’ : « les hommes politiques sont tous des séducteurs. Ils dégagent de la virilité et attirent les femmes ». Mais bon sang ! Personne ne réagit à ça ? Dans quel monde on vit sérieusement ? Pff. Il faut changer la donne, c’est urgent.

Répondre
Joke 19 mai 2011 - 09:07

@ # 60
Polanski / DSK ?
Des ressemblances mais aussi des différences.
Il faut penser aux victimes. Et justement, la victime de Polanski s’est vu refuser par la justice californienne que l’on cesse de poursuivre Polanski 30 ans après les faits, pour qu’elle soit laissée tranquille !

Il serait utile aux États-Unis, mais aussi bientôt en France, qu’on écrive un « code des relations » pour organiser les rapports entre femmes et hommes (ou entre hommes et femmes pour les homosexuels).
Si, sortant chez moi chaque matin, une femme me dévisageait de façon insistante, irais-je à la police pour déposer une plainte ?
Si je me conduisais de cette façon avec une femme, cela finirait, si j’insistais, à la police.
Égalité hommes/femmes ?
Il n’y a pas que dans les livres et dans les films qu’une femme d’abord TRÈS réticente devienne plus que consentante.
Où est la frontière ?

Répondre
david29200 19 mai 2011 - 10:18

« Axel »
Alors moi je voudrais simplement réagir, sur une partie de l’article, mais surtout sur les commentaires qui le suivent.
Je viens de lire à plusieurs reprises que certaines personnes sont choquées par le fait que des personnalités publiques défendent ou montent au créneaux en faveur de DSK, je cite david29200 : « sans connaitre aucun élément de l’affaire ».
..

on en sait rien, ok , mais quand meme, les histoires qui commencent a sortir sentent pas bon, DSk exigeant du sexe en echange d une ITW, les militantes PS harceler , affaire de viol qui aurais etait commis sur une femme de chambre au mexique, l affaire tristane banon, le reseaux de prostitutions de Kristin Davis qui avait comme client DSK, 1200 dollars les deux heures de sexe et dont une prostituée c est plainte du comportement agressif et violent de DSK en 2006

Répondre
Lora 19 mai 2011 - 11:54

« Joke »
@ # 60
Polanski / DSK ?
Des ressemblances mais aussi des différences.
Il faut penser aux victimes. Et justement, la victime de Polanski s’est vu refuser par la justice californienne que l’on cesse de poursuivre Polanski 30 ans après les faits, pour qu’elle soit laissée tranquille !

Qu’elle en ait eu assez qu’on lui rappelle sans arrête ce cauchemar, quoi de plus normal? Et c’est Polanski, en l’occurrence, que la France a laissé tranquille.

« Joke »

Si, sortant chez moi chaque matin, une femme me dévisageait de façon insistante, irais-je à la police pour déposer une plainte ?

Si je me conduisais de cette façon avec une femme, cela finirait, si j’insistais, à la police.
Égalité hommes/femmes ?

Je ne pense pas : seule 1 femme violée sur 10 porte plainte parce que sa parole est encore toujours systématiquement mise en doute, ou bien sa responsabilité est suspectée, alors, des regards…

« Joke »
Il n’y a pas que dans les livres et dans les films qu’une femme d’abord TRÈS réticente devienne plus que consentante.
Où est la frontière ?

En effet, dans les films et les livres porno, les femmes sont montrées jouir d’être violées et leur non veut dire oui. Ne me dites pas que vous y croyez?
(et non, la terre n’est pas plate non plus).
Pour une femme, comme pour un homme, non, c’est non, prétendre le contraire n’est qu’une excuse d’agresseur.

Répondre
Kyrie 19 mai 2011 - 12:04

@61: « Si, sortant chez moi chaque matin, une femme me dévisageait de façon insistante, irais-je à la police pour déposer une plainte ? »
Il est accusé de viol et séquestration, pas d’avoir regardé sous sa jupe.

@56: lamentable.

Répondre
Joke 19 mai 2011 - 15:32

@ #64 Kyrie
Bonjour,
Violer… Regarder sous la jupe…
Les limites entre délit, crime et meurtre évoluent. elles ne sont d’ailleurs par les mêmes en France et aux États-Unis.
Aujourd’hui, ici, rouler à 51 km/h au lieu de 50 est un DÉLIT, comme une fellation il n’y a pas si longtemps !
Et une personne peut SIMPLEMENT en modérant son appréciation d’un acte à caractère sexuel le faire qualifié de « normal », « délictueux » ou « criminel ».
Le cas Polanski est différent du cas DSK (tel qu’il est actuellement qualifié par la police et la justice américaine) parce que la victime était MINEURE et que’ bien qu’apparemment consentante, le consentement d’un(e) mineur(e) n’a aucune valeur en la matière.
Bonne soirée !

Répondre
Mitsouko 19 mai 2011 - 17:28

Pour abonder dans le sens de l’article d’Isabelle Germain et donner une illustration de la façon dont un possible viol est ramené à l’anecdotique, voici JF Khan s’exprimant lundi dernier sur France Culture, à propos de l’affaire DSK :
http://www.rue89.com/2011/05/18/jean-francois-kahn-pas-de-viol-mais-un-troussage-de-domestique-204530?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Répondre
Kyrie 19 mai 2011 - 18:51

@Joke

Effectivement, les limites du légal ou non, infraction, délit, crime varie. Seule la pénétration vaginale est considérée comme « viol » aux EU, il n’y a pas si longtemps violer sa femme n’était pas illégal, on remonte un peu plus loin dans le passé; trousser la domestique (surtout noire) pouvait difficilement mener devant le juge et si on remonte encore un peu plus violer une esclave noire n’était qu’un passe temps innocent. Et alors? Cela enlève t’il du sérieux aux accusations posées contre DSK?
Il ne s’agit pas d’accusation de harcèlement sexuel, elle ne dit pas qu’il a regardé son décolleté ou lui a mis une main aux fesses; je vous cite les chefs d’accusations les graves:

« L’accusé a tenté d’avoir, par la force, une relation sexuelle anale et orale avec une autre personne ; l’accusé a tenté par la force d’avoir des rapports sexuels (sous-entendu vaginaux) avec une autre personne ; […] l’accusé a séquestré une autre personne […] »
Il ne s’agit pas d’une remarque, d’un regard ou quoi que ce soit d’aussi subjectif: il s’agit de relations sexuelles. Et là, crime ou délit, peu importe, il y a une limite très clair qui est celle du consentement.

Si vous voulez commencer un débat sur pourquoi une gamine de 13 ans, intimidée, sous l’influence de l’alcool et de la drogue ne peut pas légalement consentir à une sodomie avec son photographe, fort bien mais ce n’est le sujet. Le lien entre Polanski et DSK, ce n’est pas l’acte mais la réaction immédiate et complaisante des pairs, minimisant ou niant les faits, garantissant de la moralité du personnage sans se soucier de la victime, supposée ou avérée.

Répondre
MASSON 20 mai 2011 - 07:29

Merci, oh merci à Denise Bombardier !
merci de rappeler l’évidence sur l’antenne ce matin : une femme agressée (fellation forcée) porte plainte… mais pour les français c’est l’agresseur qui est la victime.
Pour moi c’est la double peine : ce qu’a fait DSK à la France face au monde et maintenant la manière dont les média français en parlent.
je suis ECOEURÉE du traitement de cette info en France depuis lundi et particulièrement sur l’antenne de France Inter : on connait DSK, ‘on’ sait son ‘probleme’ mais c’est l’omerta sur ses scandales (…qui sont en train de ressortir ; Stéphane Guillon l’humoriste qui avait le courage d’en parler a été viré).
Hé oui : pour les ‘coqs français’, un séducteur ne peut en aucun cas être harceleur, et surtout pas quand il est puissant et riche !!!!! (il aurait l’argent pour les call-girls, n’est ce pas ? et surement pas envie de forcer les p’tites bonne femmes, les stagiaires, les subordonnées… Ah ça non ! pas un homme aussi raffiné ! Le harcèlement sexuel ne se fait jamais entre un supérieur et un inférieur, c’est bien connu !) Oui, quelle hypocrisie du gang des puissants et des dirigeants du PS (Cependant, à tout malheur etc, c’est la meilleure chose qui pouvait arriver au PS à 1 an des élection, (j’en parle en tant que femme de gauche).

Répondre
Joke 20 mai 2011 - 07:41

@ Kyrie # 68

Bonjour et merci pour votre réponse.

« Kyrie »
@Joke

Si vous voulez commencer un débat sur pourquoi une gamine de 13 ans, intimidée, sous l’influence de l’alcool et de la drogue ne peut pas légalement consentir à une sodomie avec son photographe, fort bien mais ce n’est le sujet.

Quel débat ? Nous sommes d’accord !
La seule chose qui pourrait être débattue c’est l’âge – comme c’est d’ailleurs le cas pour l’âge pour voter, pour créer une entreprise, pour partir librement de chez ses parents, pour être accessible à une peine de prison, etc.

Mais il y a une chose que je voudrais vous dire, en visant pratiquement toutes les femmes qui se sont exprimées ici.
Il est quand même singulier que vous preniez pour cible la quasi totalité des hommes (coupables de montrer de l’empathie voire de la sympathie à l’égard de M. Strauss-Kahn) alors que semblez ignorer la très grande proportion de femmes qui refusent de croire à la possibilité d’une culpabilité de M. Strauss-Kahn.
Même si cela fait de la plaignante une « prétendue » victime.
Prenez-vous en donc en priorité aux Anne Sinclair, Élisabeth Badinter et consoeurs ! Et il y en a tant d’autres anonymes !
Très cordialement.
Bonne journée !

Répondre
NR 77 20 mai 2011 - 11:45

Bravo pour l’article.
Et j’ai le sentiment, que plus les jours passent et plus grossit l’omerta malgré toutes les histoires qui remontent du passé.
Je pense à cette femme courageuse aux uSA et
J’ai bcp de tristesse pour la France pour la gauche, que ce qui était pudiquement appelé « un problème d’être pressant avec les femmes » n’eut pas été dans notre culture suffisamment grave pour arrêter sa carrière au plus haut niveau national et international. J’espère que cela créera un précédent.

Répondre
aro 20 mai 2011 - 22:58

Bravo Isabelle pour cet article, qui a été repris par The Guardian et suscité de très nombreux commentaires : http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/may/17/dominique-strauss-kahn-french-media.

C’est tout de même rassurant pour notre démocratie de constater que certains médias français – comme celui-ci – ne sont pas complices des politiques, des puissants. Longue vie à ce webmagazine.

C’est également rassurant de lire autant de commentaires d’indignation, tant sur l’excés de protection de DSK présumé coupable, que sur le mépris pour cette femme de ménage présumée victime.

Je conseille vivement de regarder les 2 parties du débat diffusé sur France24 le 19 Mai intitulé « Sexe et politique : Abus de pouvoir? » :
1e partie http://www.france24.com/fr/20110519-debat-affaire-DSK
2e partie http://www.france24.com/fr/20110519-debat-affaire-DSK-partie2

Répondre
las vegas 21 mai 2011 - 10:03

L’élue socialiste dont la fille aurait été agressée par DSK et sa fille elle même ont une attitude bizarre .
Elles révèlent ce qui s’est passé en 2002 et ensuite prétendent ne pas vouloir que cet évènement soit utilisé par la justice de New York pour enfoncer DSK .
Conclusions : elles sont ravies de se faire de la publicité:la mère pour sa carrière politique,la fille pour vendre ses bouquins.
elles tiennent quand même à ne pas trop s’aliéner le parti socialiste et elles jurent ,avec leur avocat en renfort, qu’elles ne feront rien contre DSK.C’est ce qui s’appelle ménager la chèvre et le chou…
on pourrait qualifier cette attitude de faux-culs…..

Répondre
david29200 21 mai 2011 - 14:36

Connerie la mere vient juste de faire un suicide politique, comme si elle avait un avenir au PS desormais, quand a la fille, l avocat chez qu il a etait avais une pile de dossier concernant DSK, et comme les plaintes n aboutisser jamais… rapellons qu elle etait la filleul de la premiere femme de DSK, et la meilleur amie de sa fille.

Répondre
75Paumont 22 mai 2011 - 13:36

Et pour la femme de chambre, les ennuis ne font que commencer! Les avocats de DSK vont tout faire pour la présenter comme affabulatrice ou consentante ou… complice d’un complot, sinon à la recherche d’une grosse somme d’argent, tout faire pour la salir en somme…bien que tout le monde soit informé « des pratiques » de DSK!… La seule chose que devrait plaider les avocats de DSK est que leur client est un malade et qu’entrant dans sa chambre nu, au sortir de sa salle-de-bains, alors qu’il ne pensait pas y trouver quelqu’un, une femme qui plus est, la surprise aidant, il avait été incapable de contrôler ses pulsions pathologiques. Il faut soutenir cette femme et plaindre DSK tout en le condamnant à se soigner et à « dédommager financièrement » sa victime! Ou démontrer qu’il y a vraiment eu entreprise de démolition de DSK à partir de sa pathologie ? Mais, même cette hypothèse ne justifierait pas les actes de DSK. De toute manière ce fait-divers est bien utile à quelques éléphants, car DSK officiellement candidat se serait fait allumer sur ce plan par l’autre camp, tant il a accumulé de rumeurs en ce domaine, voire de faits! Le scandale est arrivé certainement trop tôt pour Sarkozy… Laissons les politiques à leurs guerres et occupons-nous du devenir de la femme de chambre.C’est le personnage le plus intéressant du moment.Le cas DSK l’est aussi en tant que faiblesse d’une intelligence face à la puissance des pulsions sexuelles. Pourquoi ne s’est-il pas fait soigner? Pourquoi sa femme l’a-t-elle laissé aller à la catastrophe ? Parce que le traitement, en sidérant son activité sexuelle, l’aurait « sidéré » aussi sur le plan intellectuel ??? L’ascension et la chute de ce couple d’ambitieux peut-être trop certains de leur chance, voilà sans doute ce qui réellement fascine l’opinion. D’où le silence autour de la femme de chambre ??? L’opinion aime voir les puissants se casser la figure.

Répondre
ROXY 2 27 mai 2011 - 10:24

La souffrnace subie par ces femmes est inacceptable…
Pourtant, en matière de protection de l’enfance, le silence, les menaces contre les familles des victimes et l’étouffement systématique des affaires d’agression sexuelle à l’encontre des mineurs, sont des pratiques très courantes en FRANCE et tues par tous.
« L’intérêt supérieur » des mineurs concernés n’est qu’une belle promesse législative, car l’Aide sociale à l’enfance, la justice des mineurs, l’école, la brigade des mineurs et les services sociaux mettent alors tout en oeuvre pour vous voler votre enfant, via de vraies fausses procédures avec de vraies fausses plaintes, afin de lui faire un lavage de cerveau au mineur concerné… Et ils sont forts à ce jeux là, croyez moi.

Personne alors pour vous venir en aide, ni la police, ni la justice, ni les services sociaux qui s’unissent alors en complicité de corruption collective pour vous faire passer pour folle (la mère de la victime), compromettre l’ensemble de la famille, etc…

Nous avons encore des années de combat devant nous pour qu’enfin les droits les plus élémentaires des plus faibles soient réellement respectés en FRANCE et dans le monde…

Répondre
nanette duclos 7 juin 2011 - 17:06

😡 Je vois que beaucoup d’entre vous tombent dans le piege de l’accusation sans preuve tangible a part les propos de cette femme. Ne savez vous pas que l’on est toujours presume innocent avant d’etre declare coupable et pour celui qui sait lire tous les details de cette histoire ,il y a evidence d’abus et de complot de la part de gens qui voulaient eliminer DSK de la scene mondiale . Comment croire a une pareille stupide histoire ?
Un vrai viol , DSK ?????
Je suis une femme et fiere de l’etre mais je ne me laisserai pas manipuler par des gens malveillants qui utilisent les femmes et leurs droits pour faire leur sale travail de lynchage politique
Je ne suis pas dans le camps de DSK ,ni meme de celui des gens de gauche mais je fais partie de la communaute de mon pays ,la France et je pense fondamentalement que cette affaire ,sans en avoir l’air ,porte atteinte tres gravement a la culture francaise que beaucoup de medias ont presentee de facon caricaturale [ les gaulois ] mais qui est celle d’un pays libre ,amoureux , et joyeux , inventeur des regles de l’amour courtois et de la galanterie feminine , bien incompatible avec l’esprit puritain etrique qui regne dans certains milieux et beaucoup de pays , helas .
Pour conclure ,DSK n’a pas le profil d’un violeur mais d’un amoureux des femmes ,ce qui est totalement different .

Répondre
réaliste 13 juin 2011 - 10:59

S’il est une chose qui mettra tous le monde d’accord(en tous cas ,je l’espère)c’est que le viol est dégueulasse et que l’auteur ne sera jamais assez puni.En effet un viol laisse des traces et je peux en parler en connaissance de cause.
Mais dans le cas DSK,même si beaucoup d’indices laissent penser que l’homme en question n’est tout net,on peut quand même se poser la question suivante…
Comment une femme peut faire une fellation forcée et ceci jusqu’à l’éjaculation du vieux monsieur ?
Il me semble que si elle n’était pas consentante, elle aurait eût la possibilité de lui mordre le bout,et que le vieux aurait certainement tout à coup eût moins ou même plus du tout envie !
Pour moi,ça ressemble plus à une histoire de prostituée qui s’est rendu compte après coup,qu’elle aurait eût la possibilité d’encaissé un peu plus…

Répondre
Victor Khagan 25 août 2011 - 15:10

Comme d’hab, beaucoup d’empathie pour les bourreaux, surtout s’ils ont un certain prestige social, et peu d’intérêt pour les victimes (hé oui, savoir dire NON doit s’apprendre !): car même une femme adulte et « vaccinée » peut dans le fond rester la petite fille craintive de son enfance (surtout face à un ogre débordant d’ego).

Répondre
yyww2011 7 janvier 2012 - 03:26

However, a short, vague compliment followed by “but” such as « It was a helpful talk, but you really need to improve your presentation skills » won’t do much to help the process. After you’ve shared your compliments, allow them time to be absorbed. louis vuitton handbags Immediately following your compliment with a « but » will destroy all you’ve tried to accomplish by making your praise seem false and insincere。

Répondre
yyww2011 7 janvier 2012 - 03:27

Remember that the goal of constructive criticism isn’t to make the person feel terrible; it’s to help them grow. Instead of directly accusing the person, try to get the message through to them in the form of light-hearted advice. Phrases like, « Next time you might want to ? or « I find it helpful to ?louis vuitton handbags: http://www.celeblouisvuitton.com/
can take away the blame while still leaving an impact: « Next time you might want to give a little more attention to the audience. I find it helpful to look people in the eyes while I am speaking. »

Répondre

Répondre à Jean-Marc Annuler la réponse