Accueil International Allemagne : l’ultimatum d’une ministre pour des femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises

Allemagne : l’ultimatum d’une ministre pour des femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises

par La rédaction

La ministre allemande des Familles, Katarina Barley, donne un an aux grandes entreprises pour faire progresser la part des femmes dans leurs comités exécutifs. Faute de quoi elle menace de recourir à une loi.


 

« Cela ne peut pas continuer ainsi ». La ministre allemande des Familles menace de recourir à la loi pour faire entrer davantage de femmes dans les instances de direction des grandes entreprises. « Nous avons pu observer, depuis des décennies, que l’autorégulation ne fonctionne pas », souligne Katarina Barley dans un entretien au groupe de presse RND publié mercredi 16 août.

L’Allemagne a instauré en 2015, comme plusieurs pays avant elle, une loi fixant un pourcentage minimal de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises cotées. Il est de 30% et concerne une centaine d’entreprises. Mais, comme ailleurs, ce quota ne s’applique pas aux comités de direction ou comités exécutifs. Et dans ces instances de décision, la proportion de femmes plafonne à 6,5%.

« Je donne aux dirigeants une année de plus pour régler eux-mêmes la situation. Si rien n’a changé alors, nous devrons prendre des mesures législatives », menace la ministre.

En France, en 2016, les femmes représentaient un peu moins de 15% des membres des comités exécutifs des 100 plus grandes entreprises, une progression de 2,9 points en 3 ans. La ministre des Droits des femmes à l’époque, Laurence Rossignol, évoquait elle aussi la possibilité de « nouveaux progrès législatifs ». Mais la question n’est pas à l’ordre du jour du nouveau gouvernement.

Même incertitude politique en Allemagne ? Car rien n ‘indique que le parti de Katarina Barley, le SPD, qui gouverne actuellement dans le cadre d’une coalition avec la CDU d’Angela Merkel, sera encore aux affaires dans un an. Avant les élections législatives de septembre, le SPD est à la traîne dans les sondages.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Conseils d’administration : “Les femmes ont le pied dans la porte, elles ne lâcheront pas !”

 

Laisser un commentaire