Accueil Culture « Alma, une enfant de la violence »

« Alma, une enfant de la violence »

par La rédaction

Alma_h150Pendant 5 ans elle a semé la mort et la violence au sein d’un gang au Guatemala. Après l’avoir quitté au péril de sa vie, Alma se livre dans un webdocumentaire événement.


La fête des morts. La période ne pouvait pas mieux tomber pour donner à voir le webdocumentaire « Alma, une enfant de la violence », réalisé par Miquel Dewever-Plana et Isabelle Fougère.

Car Alma, qui a aujourd’hui 26 ans, côtoie la mort depuis plus de 10 ans déjà. Elle a quitté l’enfance à 15 ans, en tuant pour intégrer une mara, un des ces gangs qui aspirent la jeunesse du Guatemala. Pendant cinq années elle a été un instrument de mort et de violence, d’autant plus dure qu’elle devait se faire une place en tant que femme dans cet univers viril à l’extrême. Une mara, on ne la quitte que les pieds devant. Sauf quand on on a la force d’Alma, qui a réussi à changer de vie. Mais à quel prix. C’est ce parcours qu’elle raconte dans ce documentaire qui vous prend aux tripes. Le parcours d’un bourreau repenti.

Alma_L600

 

Face caméra, Alma livre son histoire de violence. Sa famille, la misère, les luttes entres gangs pour la suprématie, les extorsions, les meurtres de ceux qui ne veulent pas payer. Les policiers corrompus. Les viols d’autres filles par les garçons du gang, dont elle avoue avoir été complice. La prison, plusieurs fois, mais jamais longtemps, car toujours pour des délits mineurs, « bien moins graves que ceux que j’avais commis ». L’amour aussi, malgré tout. L’espoir de laisser ce passé derrière soi et la culpabilité qui ne peut s’effacer.

« Alma, une enfant de la violence »
un webdocumentaire à voir sur http://alma.arte.tv

C’est aussi, sous une autre forme, un documentaire de 52 minutes qui diffusé le 1er novembre à 23h15 sur Arte (rediffusions mardi, 6 novembre à 03h40 et jeudi 22 novembre à 05h00) et visible en ligne jusqu’au jeudi 8 novembre.

A lire également, des explications complémentaires d’Isabelle Fougère et Miquel Dewever-Plana sur Rue89.

 

Leur travail mené au Guatemala se décline également sous forme de livres (aux éditions ‘le Bec en l’air’)  :

  • « Alma » retrace le parcours de la jeune femme, sous la forme d’un récit polyphonique écrit par Isabelle Fougère, accompagné de photos Miquel Dewever-Plana.

  • « L’autre guerre » témoigne plus globalement, à travers 10 ans de travail photographique, du conflit souterrain que représente cette violence des maras, dans un pays où chaque jour en moyenne 18 personnes sont assassinées.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire